Les écoles sont fermées depuis le début du mois d’avril en France. Le gouvernement tient toutefois à ce que les élèves puissent reprendre leurs cours en présentiel. Pour des raisons éducatives, selon son porte-parole, mais aussi sociales et psychologiques. Ils pourront ainsi reprendre dès le 26 avril prochain, suivis par les commerces et les lieux culturels à la mi-mai.

La France a fait face à une nouvelle vague épidémique en mars dernier. Afin de ralentir la propagation du Covid-19, le gouvernement a donc de nouveau mis en place les mesures du confinement. Elles sont entrées en vigueur le 3 avril dernier et prévues de s'appliquer pour quatre semaines. Suivant le calendrier initialement établi, les écoles et les établissements de commerce devraient rouvrir dans les prochains jours. Il devrait également y avoir un allègement des restrictions.

Selon le porte-parole du gouvernement, le programme sera maintenu, notamment pour les écoles. Les commerces et les lieux culturels devraient également entamer leur réouverture bientôt. Les mesures pourraient cependant s'appliquer différemment selon les régions.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle*
*Voir les conditions sur le site du partenaire
15€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris

Multiplier les tests dans les établissements scolaires

La réouverture des écoles constitue la priorité du gouvernement, pour des raisons éducatives, selon Gabriel Attal. À cela s'ajoute une dimension sociale et psychologique.

L'État prévoit de multiplier le nombre de tests dans les établissements scolaires en vue d'appliquer ses décisions. Il souhaite y proposer des tests salivaires ainsi que des autotests dès la rentrée. Les mesures seront particulièrement renforcées dans les régions les plus touchées par l'épidémie de Covid-19.

Les collèges et les lycées pourront en outre commencer par des cours en demi-groupe. Suivant le calendrier établi, ils rouvriront le 3 mai 2021. Les écoles de premier niveau (maternelle et primaire) les précèderont. En effet, elles accueilleront les élèves à partir du 26 avril prochain.

Pour l'heure, il n'existe aucune information précise quant à la prise en charge par l'assurance scolaire face aux risques encourus. À titre de rappel, cette couverture a été conçue pour indemniser les dommages causés ou subis par l'élève bénéficiaire.

Une réouverture selon la situation

En ce qui concerne les lieux culturels et les commerces, leur réouverture pourrait avoir lieu à partir de la mi-mai si l'on s'en tient aux annonces du Chef de l'État en mars dernier. Il en va de même pour les terrasses, les cafés et les bars.

ASSUREZ VOS ENFANTS CONTRE LES ACCIDENTS SCOLAIRES ET EXTRA-SCOLAIRES

Choisissez la formule d'assurance scolaire la plus adaptée à vos besoins parmi notre sélection d'offres.

A partir de11.90€/anPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 600€ selon la formule
-20% pour la première adhésion en maternelle*
*Voir les conditions sur le site du partenaire
15€/an par enfantPrise en charge
de l'aide à domicile
Activités
extra-scolaires
Harcèlement
Cyber-Harcèlement
Remboursement
des lunettes
Jusqu'à 500€ en cas de bris

Gabriel Attal a parlé de signaux positifs lors de son intervention sur France Info le 16 avril dernier. Certaines sources ont laissé entendre l'idée d'une réouverture progressive. Ce que le porte-parole du gouvernement a confirmé. Les restrictions de déplacement pourraient ainsi disparaitre au fur et à mesure, selon la situation épidémique.

Les mesures territorialisées pourront en outre reprendre. L'État envisage en effet des solutions d'allègement qui tiennent compte de la progression de l'épidémie dans chaque localité. La situation pourra évoluer si toutes les personnes qui souhaitent se faire vacciner reçoivent leurs doses d'ici la mi-juin.