Auteur d’un essai sur « Les Français et les vacances », Bertrand Réau, sociologue spécialiste du tourisme, analyse les freins qui empêchent les Français de partir en voyage. Ainsi, ils identifient plusieurs obstacles, comme la barrière linguistique, le manque de temps, d’organisation ou de moyens financiers, la peur de la déprime au retour des vacances… mais aussi des blocages d’ordre psychologique, émotionnel ou social.

Un mode de vie à la française

Auteur de plusieurs études sur ce sujet, ce sociologue tente de décrypter les raisons qui poussent certains Français à renoncer au voyage. D'emblée, il insiste sur l'importance de connaître les motivations de ceux qui partent en vacances avant de pouvoir identifier les facteurs de blocage.

Ainsi, il rappelle qu'

« En 1972, le Monde dépeignait le mode de vie des Français à l'époque dans un article intitulé «Ils sont fous ces touristes!». Pour les millions de ménages, les vacances étaient incontournables même s'il fallait pour cela se mêler à la foule sur les routes, dans les gares, les mêmes hôtels, les mêmes camps et sur les mêmes plages ».
« Depuis, le tourisme de masse a créé un véritable engouement,»

analyse-t-il.


L'habitude du voyageur s'acquiert

Il met ainsi l'accent sur la différence entre le voyageur et le touriste.

« Au XIXe siècle, le voyage avait surtout un but éducatif, et était considéré comme un outil visant à former la jeunesse, achever leur éducation,»

explique-t-il, avant de renchérir :

« Être voyageur n'est pas inné. Cela s'apprend à toutes les étapes de la vie (enfance, mariage, divorce…) ».

Toutes ces expériences permettent donc au voyageur d'acquérir des savoir-faire et des savoir-être nécessaires dans l'organisation préalable de nouvelles destinations.

D'après le sociologue, les principaux freins au voyage sont, entre autres :

  •  le blues du retour de vacances ;
  •  l'angoisse de la rupture avec son quotidien ;
  •  le renoncement à ses rôles habituels.

Rappelons qu'un voyageur a intérêt à souscrire une assurance voyage pour couvrir les éventuels sinistres qui surviennent pendant son séjour à l'étranger. 

Un style de vie qui s'essouffle ?

Il semblerait donc que le tourisme de masse et ses revers commencent à lasser les Français. Ceux-ci sont accusés d'être à l'origine des maux de la planète. Désormais, il pourrait se former une autre barrière au voyage liée à des motivations environnementales.

Pour en venir à bout de ces blocages, le sociologue conseille de

« Mettre en place une politique publique du départ en vacances en accord avec le temps disponible des Français ».