De nombreux employeurs ont des difficultés à proposer un accompagnement adapté pour préparer leurs collaborateurs à la retraite. L’opération se révèle particulièrement délicate en raison des nombreux enjeux associés à cette démarche. L’entreprise doit notamment créer les meilleures conditions pour faciliter la transition au niveau du salarié, avant et après son départ.

Selon les spécialistes, les systèmes de prévoyance entreprise comme la retraite permettent de fidéliser les collaborateurs. Il est donc indispensable d’accorder une attention particulière à ces dispositifs, surtout dans un contexte de recrutements difficiles et de manque de talents.

Les petites structures peuvent notamment devenir plus attractives par rapport à des organismes plus imposants en misant sur cette démarche.

D’ailleurs, la réforme initiée par la loi Pacte donne la possibilité de développer davantage l’épargne retraite au niveau des PME et des TPE. Ce type d’entreprise peut en effet bénéficier concrètement des mesures mises en place dans le cadre de la nouvelle législation en la matière.


Des initiatives variant en fonction de l’entreprise

En règle générale, la maturité d’une entreprise en matière d’accompagnement à la retraite ne dépend pas de sa taille ou de son secteur d’activité. D’ailleurs, les experts ne parviennent pas à dégager un profil type dans ce domaine.

Cependant, l’efficacité de ce type de dispositif dépend foncièrement de la culture d’entreprise et de son intérêt pour la qualité de vie au travail.

Ainsi, la préparation des salariés à la retraite tend à s’améliorer et à devenir plus proactive avec une politique RH tenant compte de ce paramètre. Cependant, les employeurs anticipant réellement cette situation restent encore minoritaires dans l’Hexagone.

Les industriels français accusent le plus de retard en la matière en raison du caractère ultraconcurrentiel de leur secteur et la priorisation de la politique des prix. Au final, la qualité de vie au travail se retrouve le plus souvent reléguée au second plan.

La majorité des entreprises utilisent les canaux traditionnels (courrier, Intranet, réunions d’information, etc.) pour informer les salariés sur une éventuelle réforme dans le domaine de la protection sociale. Ce type de campagne de communication est surtout mis en œuvre en cas de changement en matière de prévoyance, de complémentaire santé ou de retraite supplémentaire.


Avec l’entrée en vigueur de la loi Pacte, un certain nombre de grandes entreprises se sont appliquées à expliquer les principaux changements apportés par cette réforme. Elles ont par exemple abordé la possibilité de percevoir l’épargne en capital. Il s’agit par ailleurs d’une excellente opportunité pour rappeler les différents régimes disponibles en faveur des salariés.

Un accompagnement décisif sur tous les plans

L’enjeu dans l’accompagnement des futurs retraités est avant tout d’ordre sociétal. L’employeur est notamment tenu d’assurer la qualité de vie du salarié au travail, puis durant la phase suivant son départ. Ainsi, les stratégies RH des entreprises doivent prévoir un dispositif spécifique pour la préparation à la retraite. Cette question concerne par ailleurs tous leurs collaborateurs.

Les employeurs ont parfois tendance à se concentrer seulement sur les salariés qui manifestent des besoins d’accompagnement, une fois confrontés à la perspective d’abandonner un travail choisi. Ce type de profil se caractérise généralement par l’appréhension de la retraite, car elle est considérée comme forme de rupture dans leur vie sociale.

Cependant, les entreprises doivent également accorder une attention particulière aux salariés s’inscrivant dans une logique de travail subi. Ces collaborateurs semblent impatients de partir à la retraite. Pourtant, une fois définitivement sorties du monde de l’entreprise, ces personnes ont souvent plus de difficultés à s’adapter à leur nouvelle vie.


D’autre part, les entreprises traversent actuellement une période critique de changement de paradigme, sur le plan stratégique et organisationnel, au niveau des métiers et des outils, etc. De ce fait, la transmission des savoirs représente aussi un défi particulièrement déterminant dans l’anticipation d’une retraite.

L’employeur a tout intérêt à créer un système permettant aux futurs retraités de transmettre facilement leurs compétences.

Avec un accompagnement adapté, les jeunes recrues pourront assimiler rapidement les connaissances partagées par les anciens. Cette organisation contribue également à valoriser le futur retraité, dont l’utilité a ainsi été reconnue.