Le Paris Air Forum 2020 s’est tenu en visioconférence entre le 20 et 25 novembre. Ce fut l’occasion pour les professionnels du transport aérien de débattre sur l’avenir et la résilience du secteur face au prolongement de la crise. Dans l’ensemble, tous les intervenants s’accordent à dire que la reprise normale du trafic n’est attendue qu’à partir de 2023.

Ils affichent en revanche leur optimisme quant au retour progressif de la demande, notamment dès que les restrictions des voyages touristiques sont levées. La DG d'Air France, Anne Rigail anticipe une reprise rapide du trafic VFR, mais avance néanmoins des prévisions plus prudentes pour les voyages et tourismes d'affaires.

En tout cas, les acteurs du secteur aérien misent sur l'agilité de leurs infrastructures afin de garantir la sécurité sanitaire des voyageurs dans les aéroports et pendant les vols.

Dématérialisation du parcours client et maintien des règles sanitaires

L'incertitude concernant l'évolution de la crise sanitaire incite les professionnels du transport aérien à mettre en place une démarche visant à dématérialiser le parcours client.


D'autre part, ils ont également souligné que les règles sanitaires permettant d'assurer une meilleure hygiène seront maintenues :

  • l'utilisation de gel hydroalcoolique ;
  • le nettoyage en profondeur des cabines ;
  • l'installation de systèmes de filtrations HEPA avancés dans les avions, lesquels peuvent retenir 99,97 % des bactéries et virus présents dans l'air.

Toutefois, les clients devront toujours souscrire une assurance voyage incluant la prise en charge des frais médicaux et hospitalisation en lien avec le Covid -19 et s'informer sur la situation et les restrictions qui s'appliquent dans le pays de destination.

Le trafic ne pourrait retrouver son niveau d'avant la crise qu'à partir de 2023

La reprise normale du trafic n'est pas attendue avant 2023, même si les mesures de restrictions sanitaires vont être allégées dans les deux prochaines années. Néanmoins, les professionnels du transport aérien se montrent confiants pour l'avenir.

Pour sa part, Air France ne veut pas établir des prévisions à moyen terme, la compagnie opte pour l'agilité et essaie de s'adapter à la situation.