À cause des mesures de confinement imposées à la population française pendant près de deux mois, les épargnants n’ont pas forcément eu la possibilité d’alimenter leur assurance-vie. Ainsi, durant le mois d’avril dernier, la collecte nette s’est avérée négative. C’est ce que révèlent les données provisoires de la Fédération française de l'assurance (FFA).

En dressant le bilan d'avril 2020, la Fédération française de l'assurance a constaté que la collecte nette de l'assurance vie n'a pas été particulièrement dynamique. À la fin de ce mois-là, l'encours des contrats s'est établi à 1 748 milliards d'euros. Outre les provisions relatives à la participation aux bénéfices, les provisions mathématiques sont concernées.

Quoi qu'il en soit, aucune conclusion ne peut encore être tirée de ces chiffres. En effet, ces derniers datent de la période où les Français ont dû subir des restrictions de déplacement. Les résultats de mai et de juin donneront une idée plus précise des tendances actuelles.

Une activité commerciale en baisse malgré les opérations en ligne

En avril dernier, de nombreuses compagnies d'assurance ont adapté leurs pratiques au contexte de confinement en l'espace de 10 jours ouvrés. Les opérations digitales se sont notamment multipliées. Toutefois, elles valent pour seulement une partie des titulaires de contrats. La plupart des épargnants, notamment les plus âgés, n'ont pu réaliser aucune opération.


Dans le détail, les demandes de retrait n'ont pas été traitées, tout comme les autres courriers postaux. Par ailleurs, une pénurie de personnel a été observée dans les back-offices. En somme, la crise sanitaire a réduit l'activité commerciale en avril dernier. Une situation qui a déjà été constatée au cours du mois précédent.

Ainsi, les prestations versées par les professionnels ont été plus importantes que les cotisations collectées. De leur côté, les épargnants ont orienté les mouvements de fonds principalement vers les comptes courants et le livret A.

Des cotisations moins élevées que les prestations des assureurs

Les chiffres du mois d'avril dernier indiquent que les versements effectués par les assureurs ont totalisé 8,5 milliards d'euros. En revanche, les primes récoltées se sont établies à 6,4 milliards d'euros. Il en résulte une collecte nette de -2,1 milliards d'euros. Comparées au mois de mars 2020, les opérations liées aux rachats et aux dénouements ont régressé de 25 %. Les Français se désintéressent-ils de plus en plus des contrats d'assurance-vie ?

Durant les quatre premiers mois de l'année, la collecte nette a été évaluée à -1,9 milliard d'euros. Elle a été portée à 10,9 milliards d'euros l'an passé, sur la même période. Depuis que l'année 2020 a commencé, les cotisations amassées par les entreprises d'assurance se sont établies à 38,7 milliards d'euros. Quant aux versements réalisés sur les unités de compte, ils ont constitué 35 % des cotisations, soit 13,7 milliards d'euros.