Les compagnies de transport et les plateformes de réservation proposent généralement des assurances aux vacanciers. Sont-elles encore valables avec la crise sanitaire actuelle ? Les réservations demeurant incertaines, les compagnies aériennes, les entreprises ferroviaires et les sociétés de cars ont décidé de revoir les conditions de couverture pour l’été. Il en va de même pour les sites de location saisonnière.

L'assurance voyage couvre les frais imputables au vacancier en cas d'annulation. S'il s'agit d'une formule multirisques, elle offre également des prestations d'assistance si l'assuré fait face à des difficultés durant son séjour. Avec les incertitudes instaurées par la crise sanitaire actuelle, certains peuvent hésiter à souscrire ce type de couverture.

Il faut savoir que la prise en charge n'est pas systématique. Les frais d'annulation ne sont couverts que dans certaines situations liées au coronavirus. Il se peut par exemple que la destination dans laquelle le vacancier souhaite se rendre ait mis en place des restrictions de voyage. Chaque demande sera traitée au cas par cas.

L'annulation de séjour dépend des conditions fixées par chaque professionnel

Alors qu'elle est d'ordinaire intraitable concernant les frais d'annulation, la plateforme de location saisonnière Airbnb a consenti à assouplir sa politique. Actuellement, les voyageurs peuvent se désister en invoquant le coronavirus. Toutefois, leur réservation doit avoir été effectuée avant le 14 mars dernier. De plus, il faut qu'ils aient prévu une date d'arrivée entre le 14 mars et le 15 août 2020. Dans ce cas, ils ont la possibilité d'annuler leur séjour. Les clients concernés bénéficieront d'un remboursement intégral ou recevront un crédit voyage équivalant au montant versé pour la réservation.


Pour leur part, les vacanciers qui ont prévu de séjourner dans un camping doivent être particulièrement attentifs à la mention Covid-19 dans les contrats de couverture proposés. En effet, les touristes n'ont pas pu faire jouer la garantie annulation dans la plupart des campings, la pandémie de coronavirus n'étant pas prise en compte dans l'assurance. Un responsable de camping situé dans le Tarn explique :

Ce n'est pas normal. Les clients ayant souscrit à une assurance devraient pouvoir bénéficier d'aide ou de compensation. Nous avons dû nous-mêmes trouver une solution et leur proposer de garder le solde du séjour en reportant la réservation afin qu'aucun de nous ne perde d'argent.

Il est aussi recommandé de s'informer sur les nouvelles conditions relatives au coronavirus pour éviter les dépenses superflues.

Quelles sont les possibilités du côté des compagnies de transport ?

En choisissant Air France, Ryanair ou easyJet, les vacanciers peuvent bénéficier d'alternatives ou de remboursements s'ils doivent reporter ou annuler leur voyage. Les services proposés par ces compagnies aériennes sont les mêmes que ceux d'une assurance annulation classique. Cette couverture est valable si les clients ont réservé un vol entre le 21 avril et le 31 août 2020.

Par ailleurs, ils peuvent demander le report de leur vol jusqu'au 30 novembre prochain sans qu'ils n'aient à débourser aucuns frais de modification. Ils ont également la possibilité de demander un remboursement ou un avoir. Pour ce faire, ils doivent se rendre sur le site officiel de l'entreprise de transport aérien.

Il faut en revanche noter que les couvertures multirisques sont indépendantes des compagnies. Les assurés ne pourront pas solliciter les garanties retard, bagages, assistance médicale ou encore rapatriement, car la crise sanitaire n'est pas couverte.

Du côté des entreprises ferroviaires, la SNCF et OUIGO proposent le remboursement ou l'annulation des billets sans frais jusqu'au 31 août prochain. Pour leur part, les compagnies de cars Flixbus et Blablabus se sont engagées à annuler gratuitement les trajets et à les rembourser intégralement ou par l'octroi d'un bon d'achat. Pour en bénéficier, il n'est pas indispensable que les clients aient contracté une couverture particulière.