Pour voyager avec certains moyens de transport long trajet, les passagers doivent désormais se conformer à différentes règles. Sur ce point, présenter un pass sanitaire est exigé pour monter dans un Intercité au départ de la France. À partir de fin septembre 2021, cette règle sera appliquée aux jeunes de 12 ans et plus.

Le pass sanitaire permet les voyages au sein du territoire de l'Union européenne. De même en Andorre, à Monaco, en Norvège, en Islande, en Suisse et au Lichtenstein. En France, le dispositif est entré en vigueur le 9 août dernier, aussi bien dans la métropole qu'en outre-mer.

Dans ce cadre, celui-ci était déjà exigé pour les déplacements en avion vers certaines destinations. Ainsi, la présentation d'un test Covid-19 négatif ou d'une attestation de vaccination était requise pour les voyages internationaux. Il en est de même pour les vols vers les collectivités ultramarines ou la Corse. Désormais, le pass sera également obligatoire pour les lignes internes.


Non réclamé dans certains cas d'urgence

Les passagers d'Air France peuvent communiquer à l'avance leurs justificatifs sur Internet afin d'assurer un embarquement rapide. De cette manière, leur ticket se verra en effet apposer la mention « Ready to Fly » (prêt à voler). La compagnie aérienne a déployé une plateforme dédiée à cet effet. En cas d'infection au SARS-CoV-2, Air France autorise la modification des billets jusqu'au dernier instant. Et ce pour l'ensemble des vols réservés jusqu'à fin décembre prochain. C'est également le cas pour le remboursement. Relativement à ce dernier, il est néanmoins conseillé de souscrire une assurance voyage afin d'éviter de mauvaises surprises.

À partir de 12 ans, le pass sanitaire est imposé pour les voyages à destination de Corse :

  • En ferry ;
  • En avion.

Par ailleurs, une déclaration sur l'honneur peut aussi être réclamée. Pour les autres cas, l'obligation pour les jeunes de 12-17 ans s'appliquera à compter de fin septembre prochain. Cependant, le pass ne sera pas demandé :

En cas d'urgence faisant obstacle à l'obtention du justificatif requis.

Eurostar exclu du dispositif

Concrètement, disposer d'un pass valable est désormais exigé avant de prendre certains moyens de transport en partance de l'Hexagone :

  •  Les trains longs trajets internationaux tels que Lyria ou Thalys ;
  •  Les Intercités ;
  •  Les TGV Ouigo et Inoui ;
  •  Les autocars internationaux ou interrégionaux.

Cette mesure ne s'applique pas au Transilien ou au TER. Pareil pour Eurostar à cause des réglementations spécifiques en vigueur au Royaume-Uni. Dans les trains, les contrôles seront menés aléatoirement. Cependant, la SNCF s'est engagée à organiser des surveillances massives à tout instant et en tout lieu. Des agents portant un brassard bleu ou une chasuble de la même couleur assureront le dispositif :

  •  À destination ;
  •  Durant le voyage ;
  •  À l'embarquement.

Les principales gares françaises seront spécialement inspectées. En cas de vérification à l'embarquement, prendre un train Grande ligne sera impossible sans les documents exigibles. Dans l'éventualité d'un examen à bord, le passager peut poursuivre son voyage. Néanmoins, il pourra se voir infliger une amende de 135 euros.