Après deux ans de restrictions de voyage, les Français comptent bien profiter des vacances d’été 2022 pour se ressourcer et partir à l’aventure. Nombre d’entre eux optent pour la location saisonnière entre particuliers ou à travers des organismes, tels que Gîtes de France ou AirbnB. Avec ce choix d’hébergement, la question de l’assurance du logement se pose toujours.

Au moment de planifier ses vacances d'été, le sujet des assurances soulève toujours un certain nombre d'interrogations. Le logement qui sert de lieu de villégiature est-il couvert par une bonne assurance ?

Si ce n'est pas le cas, faut-il en souscrire ou demander au bailleur de le faire ? À qui revient cette charge supplémentaire ? Comment réagir en cas de sinistre, comme un dégât des eaux, un cambriolage ou un incendie ? Sans surprise, les assureurs et les courtiers ont dû élucider ces questions depuis quelques semaines, pile au moment où la location saisonnière entre particuliers s'envole.

Le point sur l'assurance sur les sites spécialisés

Cette année, 29 % des Français qui choisissent la location entre particuliers passent par une plateforme spécialisée comme Gîtes de France ou Airbnb. Beaucoup de vacanciers expliquent ce choix par les garanties offertes par ces entreprises en matière de confort, de disponibilité et de qualité de l'hébergement. Ils apprécient surtout le côté pratique de ces locations en matière d'assurance voyage.

Un client d'Airbnb n'a plus à se préoccuper de souscrire une assurance villégiature spécifique pour son hébergement. Le coût de cette couverture est déjà intégré dans le tarif qui lui est facturé lors de la réservation. Pour les propriétaires, l'entreprise propose le système AirCover, une formule d'assurance qui couvre la responsabilité civile du bailleur et inclut une garantie dommages allant jusqu'à 1 million de dollars. Cette dernière permet d'indemniser les dégradations matérielles causées par un locataire lors d'un séjour réservé sur la plateforme.

Aibnb précise cependant que son système AirCover ne remplace pas l'assurance habitation classique. Ce dispositif ne couvre pas les dommages sur le logement qui surviennent en dehors des séjours réservés sur le site. Chez Gîtes de France, les bailleurs doivent disposer d'une assurance responsabilité civile qui couvre le problème de voisinage, le dégât des eaux et les incendies. Là encore, aucune assurance ne sera demandée au locataire.


L'assurance villégiature d'une location entre particuliers

D'après une étude réalisée par Harris Interactive en février 2022, 31 % des vacanciers français choisissent la location entre particuliers pour leur séjour estival. L'absence d'intermédiaire et la flexibilité pèsent énormément dans leur prise de décision. En revanche, ce choix implique parfois des formalités supplémentaires en matière d'assurance.

Côté propriétaire, l'assurance villégiature n'est pas obligatoire, au même titre que la multirisque habitation. Néanmoins, les loueurs temporaires s'exposent à des risques réels, tels que :

  • Les dommages matériels sur le logement ;
  • L'incendie ;
  • Les dégâts des eaux.

Pour cette raison, les compagnies d'assurance proposent des contrats incluant des garanties adaptées aux propriétaires qui louent leur résidence secondaire à des vacanciers.

Pour les estivants, l'assurance villégiature n'est pas non plus obligatoire, même si certains propriétaires exigent une protection au moins sous la garantie responsabilité civile pour une location de vacances. Certains contrats multirisques habitation intègrent cette couverture parmi leurs garanties optionnelles. La garantie d'assurance villégiature concerne uniquement les séjours et les locations de vacances de moins de trois mois. Pour l'activer, l'assureur doit être informé :

  • De l'adresse de la location ;
  • Des caractéristiques du logement ;
  • De la date du séjour.