Le rapport des Français à leur véhicule a largement changé en dix ans

La voiture fait partie des principaux moyens de locomotion utilisés dans le cadre de la mobilité urbaine. Néanmoins, la mise en place des nouvelles réglementations, qui visent la réduction des émissions de CO2 et l’amélioration de la sécurité routière au fil des années, a tendance à diminuer l’attrait pour ce moyen de transport.

L’étude menée par Kantar confirme toutefois l’attachement que les Français ont vis-à-vis de leur véhicule. Elle a été réalisée dans le cadre du 10e anniversaire de l’institut qui a suivi l’évolution de ce rapport aux véhicules pendant les dix dernières années. Mais qu’est-ce qui a véritablement changé ?

La voiture perçue comme symbole de liberté

Malgré les réglementations quelque peu contraignantes adoptées ces dernières années, l’utilisation d’un véhicule privé demeure incontournable pour les Français. Disposer de ce moyen de transport constitue notamment un signe de liberté et une expression de leur passion.

Ainsi, pour 54 % des Français, la voiture représente un achat plaisir. Pour 30 % d’entre eux, il s’agit même d’un pur plaisir. Une perception qui change complètement de celle d’il y a dix ans, où le véhicule ne représentait qu’une commodité.

L’utilisation est toutefois variée. Pour 75 % des Français, le véhicule sert pour les trajets vers le lieu de travail. Le Crédoc souligne également à travers son analyse que 7 Français sur 10 utilisent leur voiture pour les déplacements vers des lieux de villégiature. Néanmoins, les règles de circulation appliquées au fil des années ne sont pas sans conséquence. Ainsi, une baisse du sentiment de liberté et d’autonomie a été constatée chez 30 % des Français cette année, contre 35 % l’an dernier.

Le mode d’acquisition du véhicule change également. D’après cette même étude, les Français privilégient davantage les locations longues. Un constat appuyé par l’Association des sociétés financières, qui affirme que, l’an dernier, trois quarts des financements d'une voiture neuve se sont faits avec ce type de contrat.

Une préférence pour les marques nationales

Néanmoins, les véhicules continuent d’être cet objet rêvé, dont l’acquisition est source de liberté pour les Français. Posséder un véhicule privé demande toutefois de tenir compte des obligations y afférentes, telle l’assurance auto. Pour trouver une offre en adéquation avec leurs besoins, les conducteurs peuvent alors se servir d’un comparateur assurance.

La couverture par l'assurance reste nécessaire bien que les constructeurs assurent avoir amélioré le système de sécurité de leur véhicule.

En France, PSA comme Renault se sont appliqués à faire évoluer les technologies embarquées dans leurs véhicules de façon à les rendre plus fiables, tout en veillant sur le côté esthétique. Ces améliorations ont ainsi permis à ces constructeurs de développer leurs parts de marché. Selon le CCFA, ils ont atteint les 58,8 % l’an dernier contre 55,2 % en 2016.

Elles ne sont d’ailleurs pas passées inaperçues chez les clients. Selon le baromètre annuel de Kantar, 54 % des Français préfèrent désormais les constructeurs nationaux, alors qu’ils étaient à 49 % à les soutenir en 2010. Hormis le patriotisme économique, cette décision est surtout motivée par des raisons esthétiques. Il suffit d’ailleurs d’observer les modèles 2008 et 3008 de Peugeot pour constater les efforts que ces marques ont réalisés.

Concernant les critères de choix, le prix reste le facteur le plus généralement pris en compte. À côté de la performance et de la vitesse maximale, les Français s’intéressent également de plus en plus à la consommation, aux technologies embarquées, et bien entendu, à la connectivité.