À cette période de l’année, les stations de ski françaises devraient accueillir de nombreux vacanciers. Pourtant, certaines n’ont pas ouvert. Plusieurs destinations, connues pour les sports d’hiver, ont aussi mis en place des mesures visant à réduire les effets du réchauffement climatique. Le ski sera-t-il encore praticable en France d’ici quelques années ?

Les Alpes, les Pyrénées, les Vosges ou encore le Jura sont connus pour abriter des domaines skiables de renommée mondiale. Cependant, ces destinations sont particulièrement pénalisées par le manque de neige dû au réchauffement climatique. Ce phénomène peut se répercuter sur la fréquentation des stations, réduisant ainsi le nombre de vacanciers ayant besoin d'une assurance ski.

D'ailleurs, plusieurs stations de ski n'ont pas pu ouvrir leurs portes pour les fêtes. Si la hausse des températures se poursuit, la pratique du ski pourrait être impossible dans les prochaines années. Face à cette situation, les autorités compétentes ont décidé de prendre certaines mesures.

Effets du changement climatique dans les Alpes

Les Alpes françaises accueillent de nombreuses infrastructures dédiées aux sports d'hiver. Chaque année, Français et touristes du monde entier se rendent dans les stations alpines dès leur ouverture. Cependant, les récentes conditions climatiques menacent la pérennité du ski dans ce territoire.


Les spécialistes prévoient encore une hausse de température de 3°C d'ici 2100. Ce phénomène diminuera immanquablement la surface skiable dans les Alpes. Par ailleurs, la disparition du permafrost, un ciment de glace naturel, risque de rendre déstabiliser les infrastructures dédiées aux sports d'hiver mises en place dans cette chaîne de montagnes. Elles seront ainsi inutilisables.

Pour limiter le réchauffement climatique, les Alpes et de nombreuses communes de la vallée de l'Arve ont décidé de réduire la circulation des voitures sur tout le territoire. Il faut savoir que la région est extrêmement polluée en raison de sa proximité avec le tunnel du Mont-Blanc et du trafic routier intensif.

Pour réduire la fonte des neiges, les autorités compétentes ont mis en place des moyens de transport électriques et hybrides pour rejoindre les stations de ski. Face à de telles mesures, les vacanciers doivent revoir la manière dont ils organisent leur séjour.

Seulement la moitié des stations de ski des Pyrénées ont ouvert

Si le réchauffement climatique affecte les Alpes, il a également des conséquences sur les stations de ski des Pyrénées. D'après l'Observatoire pyrénéen du changement climatique (OPCC), l'épaisseur de la neige dans cette région est susceptible de diminuer de moitié d'ici 2050 à cause de la hausse des températures. Pourtant, celle-ci représente près de 10 % du marché du ski dans l'Hexagone.


Pour les vacances de Noël, seuls quelque 15 établissements, soit la moitié des stations de ski du massif pyrénéen, ont ouvert. Dans certains d'entre eux cependant, la neige a pu atteindre 1,30 m de hauteur. Selon Anaïs Aguillon, chargée de communication de N'Py, un groupe comptant 8 stations de ski pyrénéennes, les conditions météorologiques de novembre dernier ont été assez favorables. Elle note :

« On a en moyenne 50 cm de neige en bas des pistes sur nos stations. Les vacances seront assurées avec un retour skis au pied sans aucun problème ».

La responsable s'est ainsi montrée confiante quant aux taux de remplissage :

« On approche des 80 % sur l'ensemble des stations du groupe pour la première semaine des vacances de Noël, et 90 % sur la deuxième semaine ».