Après le déconfinement, les différents pays d’Europe semblaient confiants quant à la faiblesse des risques de nouvelles vagues de contamination. Mais dernièrement, le nombre de cas a recommencé à augmenter de manière inquiétante. Sans aller jusqu’à un reconfinement général, les différents pays d’Europe adoptent de nouvelles mesures pour contrer la propagation du virus.

Les voyages sont toujours permis, mais les conditions se durcissent

La deuxième vague de contamination tant redoutée est bel et bien là. Pour autant, les différents pays du Vieux Continent ne souhaitent pas une nouvelle fermeture des frontières. Ils adoptent donc de nouvelles mesures, plus strictes, pour assurer la sécurité des voyageurs.

La France étant parmi les pays les plus touchés, les autres pays voisins ont adopté des mesures particulières pour les voyageurs en provenance de l'Hexagone, que ce soit des ressortissants français ou bien des voyageurs rentrant dans leur pays d'origine.

Ainsi, aux Pays-Bas, tous les passagers en provenance de la France, que ce soit ceux venus en avion ou en train, seront impérativement soumis à un isolement de 10 jours.

Une liste de départements français a été rédigée, mentionnant ceux qui nécessitent une attention particulière (un nombre élevé de cas confirmés). Tous les voyageurs en provenance de l'un de ses départements devront observer la quarantaine.


Toujours à destination des Pays-Bas, avant d'embarquer dans un avion, les voyageurs devront remplir un formulaire renseignant sur leur état de santé. Une liste prédéfinie de symptômes leur est présentée. Si l'un des passagers en développe un, il sera dans l'interdiction d'embarquer, quand bien même il disposerait d'une assurance voyage garantissant sa prise en charge.

Pour les voyageurs en déplacement dans « La botte », outre le formulaire à remplir, un passage chez l'autorité sanitaire régionale leur sera également imposé. Leur présence sur le territoire dépendra du résultat du test PCR qu'ils passeront sur place. Ils peuvent aussi présenter les résultats d'un test effectué ultérieurement, sans dépasser un délai de 3 jours.

La Belgique et le Danemark se montrent beaucoup plus catégoriques

Les mesures prises par la Belgique et le Danemark sont beaucoup plus fermes vis-à-vis de l'Hexagone.

En effet, le plat pays a tout simplement mis Paris et 15 autres départements sur liste noire. Pour les ressortissants belges rapatriés, la quarantaine est décrétée, ainsi qu'un test PCR immédiat.

Du côté du Danemark, les voyages depuis et vers la France sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Les frontières ne se rouvriront qu'une fois la contamination passée sous la barre des 20 cas pour 100 000 habitants.