Au Maroc, l’accidentalité a baissé durant le confinement. Les assureurs automobiles envisagent ainsi de restituer aux conducteurs des centaines de millions de dirhams. En même temps, leur activité a enregistré une baisse de 60 % depuis la mise en place des restrictions de déplacement. Leur bilan sera ainsi affecté par la crise de coronavirus.

Les chiffres dévoilés jusque-là pour le premier trimestre 2020 montrent que les effets de l'épidémie de Covid-19 se répercuteront inévitablement sur les résultats des banques et des compagnies d'assurance. Néanmoins, Axa Assurance Maroc estime que, dans son cas, les impacts ne concerneront que le court terme. Ainsi, sa solvabilité pour l'année prochaine ne sera pas compromise, comme l'indique son directeur général délégué, Abderrahim Dbich.

Ce dernier souligne d'ailleurs qu'Axa Assurance Maroc affiche une excellente stabilité financière. De plus, l'assureur compte sur la solidité de sa maison-mère, mondialement reconnue pour sa résilience. Face à la crise, la filiale du groupe Axa, à l'instar d'autres acteurs, prévoit d'accorder aux assurés une ristourne.

Quelles sont les mesures déployées en faveur des assurés ?

Étant donné qu'elles constituent un risque systémique, les pandémies ne peuvent pas être couvertes par l'assurance perte d'exploitation. Pour aider les assurés lors de leur survenance, Abderrahim Dbich propose l'instauration d'un fonds national garanti par l'État. Le dispositif serait financé au moyen de diverses ressources, tout comme la couverture des évènements catastrophiques, appliquée au Maroc depuis le début de l'année.


Mais pour l'heure, la gestion de la crise est la priorité pour le régulateur et le secteur assurantiel. En plus d'avoir versé 1 milliard de dirhams dans le fonds dédié à la lutte contre le Covid-19 dans le pays, les compagnies d'assurance comptent endosser les intérêts des prêts contractés par les autoentrepreneurs. Elles ont également prévu de soutenir les agents et les courtiers d'assurance. En outre, des mesures individuelles en faveur des clients ont été mises en place.

Concernant particulièrement Axa Assurance Maroc, la compagnie a mis en place un programme de soutien pour ses assurés. Par exemple, les entreprises possédant des employés bénéficiaires des subventions issues du fonds Covid-19 verront leur assurance maintenue pour trois mois. L'assureur rallongera également de deux mois la couverture des travaux coûtant moins de 50 millions de dirhams pour les chantiers de construction.

En tout cas, les effets de la crise du coronavirus n'ont pas été uniquement négatifs pour Axa Assurance Maroc. Son directeur général délégué indique que la compagnie a vu la transformation de son activité accélérer en adoptant le télétravail et en digitalisant certains process. Abderrahim Dbich ajoute :

Aussi, cela aura servi de tester grandeur nature l'efficacité des plans de continuité des opérateurs et de renforcer le lien avec les clients et les partenaires distributeurs.

La baisse de la sinistralité automobile sera répercutée sur les assurés

D'une manière générale, Abderrahim Dbich estime que la crise du coronavirus devrait permettre à l'ensemble des assureurs de faire preuve d'une meilleure résilience à l'avenir. Il avance aussi que la pandémie est susceptible de renforcer la transformation du métier tant au niveau de la digitalisation que de l'innovation.


Pour l'assurance automobile, les conséquences immédiates de la maladie virale ont porté sur les remboursements afférents à la garantie responsabilité civile. En effet, ils ont régressé de plus de 15 % durant les trois premiers mois de l'année. Dans le détail, cette période a été affectée par 10 jours de quarantaine.

Durant les premières semaines du confinement, les accidents de la circulation ont diminué d'environ 60 % selon la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Cependant, la baisse a reculé depuis la deuxième phase de quarantaine. Abderrahim Dbich note :

Bien que le marché ait constaté une baisse d'accidents ces dernières semaines, il est difficile aujourd'hui d'anticiper leur évolution dans les prochains mois.

Les acteurs du secteur estiment que les particuliers utiliseront davantage leur véhicule lorsque les restrictions de déplacement seront levées. Le repli de la sinistralité automobile risque d'être annulé par ce phénomène. Il n'est donc pas possible de quantifier précisément la ristourne à octroyer aux assurés avant la fin de l'année, comme l'estime le directeur général délégué d'Axa Assurance Maroc.

Quoi qu'il en soit, les compagnies d'assurance entendent faire profiter la chute de l'accidentalité à leurs clients en déployant une mesure générale. D'ailleurs, elles bénéficient du soutien du régulateur dans cette démarche qui s'est vue dédier une commission. Les travaux de cette dernière sont en bonne voie. Les observateurs évaluent à plusieurs centaines de millions de dirhams le montant alloué à ce dispositif.