De l’autre côté du Rhin, un nouveau carburant à base d’ingrédients renouvelables entrera bientôt dans le catalogue de Shell. Il s’agit du « Blue » sans-plomb, composé entre autres de 33 % de naphta et d’éthanol. Jusqu’à présent, la date prévue pour le déploiement de ce produit est fixée pour cette année.

Après le biodiesel R33 créé par Volkswagen, la compagnie pétrolière néerlandaise proposera prochainement du « Blue » sans plomb dans ses stations-service. Il s'agit d'un nouveau carburant développé à partir de produits de biomasse, et ce, dans une teneur de 33 %. Une valeur qui permet de réduire l'émission de CO2 de 20 % par kilomètre parcouru comparé à un SP95-E10.

Shell compensera les pourcentages restants par des mesures soumises à certification. À noter que même si la compagnie tentera de se rapprocher de cette valeur, celle-ci n'est pas absolue. Elle désigne la limite maximale de produits renouvelables que contiendra le combustible.


Un déploiement prévu en 2021

Selon les prévisions, le carburant devrait apparaître dans les stations-service outre-Rhin dans le cours de 2021. Bosch envisage de lancer le « Blue Gasoline » dès le mois en cours sur son site d'approvisionnement de Schwieberdingen. Viendront ensuite les tours d'Hildesheim et de Feuerbach, toujours pour cette année.

Après cela, l'équipementier abandonnera progressivement la fourniture en essence Super 95 E10. Pour information, le parc automobile de Bosch ne roule plus qu'avec du biodiesel depuis fin 2018. Un carburant qui est de plus en plus proposé dans les stations-service allemandes depuis sa mise sur le marché. Actuellement, elles sont huit à l'inclure dans leur catalogue. Les consommateurs devront alors veiller à ne pas se tromper de carburant, car la prise en charge par l'assurance auto n'est pas systématique.

Pour revenir au sans-plomb bio, il peut être fabriqué à partir :

  • De l'éthanol ;
  • D'un naphta tel que l'huile de tall.

Dans les deux cas, les composants bénéficient de la norme ISCC.

Une haute capacité de stockage

Par rapport à ces éléments, des professionnels ont réalisé une analyse sur la Golf VIII 1,5 TSI de Volkswagen. Ils sont arrivés à la conclusion qu'avec le Blue sans-plomb, 1 000 exemplaires de la voiture suffiraient pour économiser environ 230 tonnes de CO2/an. Le calcul est basé sur un trajet parcouru de 10 000 kilomètres pour chaque véhicule.


Côté tarif, Shell fixera un prix quasiment similaire à celui de ses gammes Premium comme le V-Power. Par conséquent, il sera moins abordable qu'un sans-plomb ordinaire. Ce qui pourrait entre autres s'expliquer par sa qualité de stockage supérieure.

Le groupe néerlandais a d'ailleurs mis l'accent sur cet atout. La capacité élevée de stockage du Blue Gasoline convient particulièrement aux voitures hybrides, précise Shell. L'entreprise ajoute que plus tard, ces modèles rouleront essentiellement à l'électricité, compte tenu de :

  •  L'amélioration des batteries ;
  •  L'élargissement du réseau de stations de recharge.

Ainsi, le pétrolier conclut que :

[…] Le carburant restera plus longtemps dans le réservoir.

Sur ce sujet, Bosch annonce que les carburants verts ne remplaceront pas la mobilité électrique, mais l'accompagneront.