Selon les chiffres publiés par l’Avere-France, l’Hexagone est enfin parvenu à atteindre la barre des 250 000 voitures mises en circulation au mois de septembre 2019. Sur les douze derniers mois, 50 000 nouvelles immatriculations ont été recensées. Sachant que de nombreux modèles sortiront l’année prochaine, la dynamique devrait être maintenue.

La déléguée générale de l’association nationale qui promeut le déploiement des solutions de mobilité électrique en France, Cécile Goubet, avance que les industriels du secteur sont sur la bonne voie. D’ici 2022, un million de voitures électrifiées sont censées envahir les routes françaises.

Pour l’heure, les modèles qui affichent le plus grand volume de ventes sont la Nissan Leaf, la Tesla Model 3 et la Renault Zoe, sur le segment des voitures particulières électriques notamment. Concernant les véhicules à double motorisation rechargeables, la Volvo XC60 demeure en tête. L’Avere-France souligne les mesures à prendre afin d’accélérer le développement des véhicules moins polluants sur tout le territoire.


Un mois rémunérateur pour les fabricants de voitures propres ?

En septembre dernier, 1 343 hybrides rechargeables ont été immatriculées en France, soit 0,77 % des ventes de véhicules particuliers. Depuis que l’année a commencé, 11 700 voitures à double motorisation ont été mises en circulation. Derrière le modèle Volvo XC60 (qui totalise 230 immatriculations) se classent des voitures comme la Mini Countryman. Parmi les automobiles plébiscitées compte également la Range Rover PHEV.

Concernant les véhicules entièrement électriques qui ont été écoulés depuis que l’année a débuté, ils s’établissent à 30 000 unités. Ce volume constitue une hausse de 50 % des immatriculations comparée aux chiffres de l’an passé sur la même période. Sur le mois de septembre 2019 en particulier, 4 201 immatriculations ont été observées.

Avec 2,42 % des ventes de véhicules particuliers neufs, il s’agit du troisième mois le plus rentable pour les constructeurs cette année. Si la Renault Zoe se place au sommet du classement avec 37 % de parts de marché, la Tesla Model s’en taille 25 %, avec respectivement 1 568 et 1 061 unités écoulées.

Les résidences collectives doivent aussi être équipées de bornes

Quand une personne souhaite s’acheter une voiture électrique, elle ne bénéficie pas seulement d’un bonus à l’achat. Elle peut aussi percevoir une aide financière pour se faire installer des points de recharge, sachant que la grande majorité des recharges sont effectuées à domicile. De cette façon, l’automobiliste gagne du temps et peut surveiller la charge. Les économies réalisées seront d’autant plus conséquentes si le conducteur dresse un comparatif assurance avant de souscrire une couverture quelconque.


En revanche, le conducteur peut rencontrer quelques difficultés s’il vit dans une propriété résidentielle collective, comme le stipule Cécile Goubet. Cette dernière recommande alors de simplifier les démarches y afférentes, la multiplication des bornes de recharge étant déjà favorisée par la loi d’orientation des mobilités.

Jusque-là, le plan de déploiement de zones de recharge dans les résidences a permis d’installer 84 bornes, 16 d’entre elles étant consacrées à l'autopartage. Intitulé BienVEnu, il a été réalisé grâce à l’appui de l’ADEME via le Programme d'investissements d'avenir (PIA). 10 immeubles implantés en région francilienne ont été concernés.