La SNCF représente en France le plus gros consommateur industriel d’électricité. Pour diminuer son addition en la matière, elle projette de s’appuyer sur le train à grande vitesse Avelia Horizon d’Alstom. Une voiture plus connue sous l’appellation de TGV M. Avec celle-ci, l’entreprise ferroviaire ambitionne aussi de doubler la place du train dans les transports tricolores.

Pour lutter contre le gaspillage, la SNCF mise sur le TGV M. D'après son constructeur, Alstom, cette génération de train promet théoriquement une chute de 32 % des émissions carbonées. Un mécanisme de transfert d'énergie vers la caténaire durant le freinage lui permet de consommer moins d'électricité. Elle se déplace en revanche plus lentement que la précédente, sa vitesse maximale étant limitée à 320 km/h . Un défaut qui semble négligeable dans un contexte où les préoccupations environnementales détiennent une plus grande importance.

L'aérodynamisme du train a par ailleurs été amélioré, son nez ayant été étiré de 2,6 m. Ses matériaux sont également plus simples à entretenir et moins lourds.


La voiture pourra transporter des passagers d'ici deux ans

La motrice du TGV M a été présentée en 2021 à l'usine d'Alstom à Belfort. Elle a par la suite été assemblée avec quelques rames sur le site de La Rochelle le 9 septembre dernier. D'ici la fin de l'année, la voiture quittera la ville charentaise-maritime pour subir de premiers tests d'homologation en République tchèque . Dans ce pays, un circuit permet de l'essayer à 200 km/h. Puis, le train reviendra dans l'Hexagone l'année prochaine pour rouler, sans aucun voyageur, sur l'ensemble du réseau de TGV.

Il ne devrait transporter des passagers que dans deux ans. Le président d'Alstom France, Jean-Baptiste Eyméoud, annonce que son entreprise livrera fin 2024 à SNCF :

Les premières rames […] puis on sera en mesure d'en fournir douze par an.

Cette compagnie ayant besoin de plus de dix wagons pour lancer l'exploitation de ce moyen de locomotion. Par rapport à ce dernier, l'on rappellera que la souscription d'une assurance voyage est conseillée lors de son utilisation. Cette couverture permet d'obtenir une indemnisation dans certains cas de retard à l'arrivée, dans l'hypothèse d'une perte de bagage…

La SNCF a commandé une centaine de TGV M

La SNCF a commandé en 2018 100 unités de ce train du futur, comme l'ex-ministre de l'Économie Arnaud Montebourg l'appelle. Le TGV M doit consommer 20 % d'énergie en moins comparativement à celle de la précédente génération. Son mécanisme de maintenance prévisionnelle doit également apporter une diminution de coûts de 30 %.

Cette génération de train a été initialement prévue pour circuler sur le réseau sud-est. L'axe le plus ciblé par les rivaux de la SNCF, mais aussi le plus dense de France. L'entreprise ferroviaire publique a toutefois passé commande de quinze exemplaires en plus, en mode international. Soit des voitures pouvant circuler sur la bande transfrontalière vers Milan. Sur ce dernier, les TGV actuels vont peu à peu devoir être changés dans quatre ans .

La SNCF prévoit de dépenser au total 3,5 milliards d'euros pour l'achat de 115 wagons. Un chiffre correspondant à 33 % de sa flotte. Le patron de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet, a déclaré :

Nous assumons cet investissement malgré la crise et les incertitudes. Car c'est un projet prioritaire qui doit nous permettre de couvrir de nouveaux besoins et d'avoir une longueur d'avance sur la concurrence.

Le train garantit une exploitation plus souple du fait de sa plus grande modularité et sa capacité de remplissage étendue. Comparée à la précédente génération de TGV, la version M affiche 20 % de surface supplémentaire .