La crise sanitaire a entraîné la généralisation du télétravail. Pourtant, rester enfermé dans son domicile peut à terme devenir contre-productif. Dans ce contexte, les agences de voyages et les entreprises spécialisées dans la location de logements ont développé des offres destinées aux télétravailleurs qui aspirent au dépaysement. Ces enseignes ont été recensées par The Guardian, un journal d’information britannique.

L'industrie du voyage et les secteurs d'activité connexes comme l'assurance voyage ont été profondément affectés par la pandémie de coronavirus. Le recul des activités a été particulièrement historique pour les agences de voyages, les compagnies aériennes et les professionnels du tourisme.

Pour ne pas disparaître, ces acteurs doivent se réinventer. Ainsi, les voyagistes et les spécialistes de la location ont mis au point des formules spécifiques ciblant ceux qui travaillent à distance. Concrètement, il s'agit de leur permettre d'assurer leurs obligations professionnelles tout en profitant d'un cadre dépaysant le temps d'un court séjour. Ce type d'offre est notamment proposé en Irlande, en Espagne et au Portugal.


Une forme de tourisme vouée à perdurer

Des entreprises d'envergure internationale telles que Twitter, Apple ou Facebook ont décidé de prolonger le télétravail pour leurs salariés. Nombre d'acteurs du voyage estiment ainsi qu'un bel avenir se dessine pour le tourisme à mi-temps.

Entre le début de la crise sanitaire et l'été dernier, le nombre de potentiels clients britanniques ayant consulté le site internet de l'agence Flatio a augmenté de 57 %. Cette entreprise œuvre dans la location moyenne durée d'appartements à Budapest et à Prague. Elle s'adresse aussi bien aux touristes qu'aux télétravailleurs. Elle met à leur disposition des appartements et des studios meublés dont les tarifs débutent à 440 euros mensuels.

Pour sa part, la plateforme Spotahome propose à la location des biens à Barcelone, Dublin, Lisbonne ou encore Londres. Pour un petit logement dans la capitale portugaise par exemple, il faut prévoir à partir de 690 euros par mois.

Opportunité de croissance à l'international pour les agences de voyages et les spécialistes de la location

La demande pour les logements proposés à la location courte durée a dernièrement connu une nette hausse au Portugal, comme l'affirme NomadX. L'augmentation est d'ailleurs telle que la jeune pousse basée à Lisbonne a l'intention d'étendre ses activités en République tchèque, en Allemagne et en Espagne à partir de 2021. Pour l'heure, elle est surtout connue pour les appartements qu'elle loue dans le centre-ville de Porto. Ces biens sont accessibles pour 750 euros par mois.

Celui qui est à la tête de The Rebel Agency à Londres, Ed Francis, explique la démarche des professionnels qui misent désormais sur le tourisme à mi-temps :

Je ne plaide pas pour que tout le monde devienne nomade autour la planète. Ce que nous voulons offrir, c'est juste la possibilité de vivre et de travailler dans un environnement diffe´rent lors de se´jours de courte durée : une semaine ou deux.