Dans le contexte de pandémie mondiale actuel, les États-Unis ont recommandé à leurs citoyens de ne pas voyager à l’étranger et ont fermé leurs frontières aux citoyens d’autres pays, notamment aux Européens. Mais les compagnies aériennes traditionnelles se préparent déjà à la reprise du trafic transatlantique. Elles ne sont pas les seules puisque de nouvelles venues entendent aussi profiter de la réouverture de cette desserte.

Les voyageurs sont présents malgré les restrictions sanitaires

Si les voyageurs, vaccinés ou non, en partance du Vieux Continent sont toujours interdits d'entrée aux États-Unis sauf sur la base de motifs impérieux, les Américains vaccinés sont quant à eux libres de voyager en Europe.

Même si les passagers américains répondent présents, le trafic transatlantique actuel est loin d'atteindre le niveau de 2019.

Les chiffres d'Eurocontrol montrent que celui-ci est en recul de 52 % à mi-août par rapport à l'année précédant la crise. En juin, le trafic passager sur cette desserte ne représentait que 16,7 % du niveau d'il y a deux ans dans les aéroports principaux de Paris.


Une desserte très convoitée

Malgré la reprise timide du trafic entre les États-Unis et l'Europe, de nouvelles compagnies aériennes viennent concurrencer les acteurs existants.

La dernière en date est JetBlue qui a inauguré il y a quelques jours son premier vol transatlantique en Airbus A321neo. Un succès pour la spécialiste américaine des vols pas cher puisque tous les billets ont été écoulés selon son directeur général, Robin Hayes.

De son côté, la compagnie French bee, appartenant au groupe Dubreuil (propriétaire d'Air Caraïbes), n'a pas hésité à tenter l'aventure malgré la faiblesse des flux. Sa première liaison en Airbus A350 entre Paris-Orly et New-Orly a eu lieu le 14 juillet dernier. Son patron, Marc Rochet, mise sur la réouverture probable des frontières américaines aux Européens en septembre pour rebondir.

Quant à la française La Compagnie, elle se lance dans l'ouverture de nouvelles lignes dont une depuis Tel-Aviv, en prolongation des dessertes Paris–New-York et Milan-New-York. Mais la nouvelle venue qui suscite le plus l'attention des observateurs est la norvégienne Norse Atlantic Airways, qui a été créée par d'anciens fondateurs et dirigeants de la lowcost Norwegian, liquidée l'an dernier. Elle prévoit de desservir New York, Los Angeles et Miami, en partance d'Oslo, Londres et Paris à partir de l'été 2022.

Dans ce contexte pandémique, si vous comptez partir à l'étranger, il est toujours préférable de souscrire une assurance voyage pour faire face à d'éventuels imprévus.