Pour rendre les routes plus sures, le CNSR va soumettre une série de recommandations au gouvernement. L’une d’entre elles prévoit de réserver le trottoir aux seuls piétons. Exit donc les vélos et les trottinettes électriques qui pourraient menacer leur sécurité. Le Conseil national de la sécurité routière milite d’ailleurs pour que les contrevenants soient convenablement sanctionnés.

Plus de fermeté, voire de l'intransigeance face aux vélos et trottinettes qui encombrent les trottoirs

Vous avez l'habitude de circuler en trottinette ou à vélo ? Avant de penser à souscrire une assurance trottinette électrique, vous devriez d'abord prêter attention aux recommandations du CNSR et de la suite qui sera donnée à ces propositions par l'exécutif.

En effet, le conseil préconise aujourd'hui de considérer les trottinettes électriques et les vélos comme des véhicules à part entière et que, par conséquent, ils doivent rouler sur la chaussée, à défaut de pistes cyclables.

Ces dernières années, sur fond de lutte contre le réchauffement climatique et alors qu'ils se présentaient comme une alternative viable aux véhicules thermiques, les vélos et trottinettes électriques ont envahi les rues des grandes villes. Dans certaines localités, ils étaient même les seuls moyens de transport autorisés à circuler.

À Paris, il n'est pas encore question de bannir complètement la voiture des rues. Cependant, la capitale a grandement revu à la hausse le nombre de trottinettes disponibles en libre-service (15 000 unités) . Bien entendu, elles sont beaucoup moins polluantes. Malgré tout, certains aspects dérangent, à commencer par le fait qu'elles encombrent les trottoirs qui sont légalement réservés aux piétons.

Aujourd'hui, toujours à Paris, beaucoup s'interrogent également sur les réels bienfaits de ces engins par rapport au coût de leur mise en place.

Obligation d'immatriculation comme en Allemagne

Pour en revenir à la verbalisation des conducteurs qui enfreignent l'interdiction de circuler sur le trottoir, pour faciliter la tâche aux agents, le CNSR préconise l'immatriculation des trottinettes, une mesure qui existe déjà à Grenoble et en Allemagne.

Le rôle du CNSR est d'émettre des recommandations, mais le dernier mot reviendra au gouvernement. L'exécutif reste le seul à pouvoir juger de la pertinence ou non des suggestions proposées par le conseil.

À retenir

  • Le CNSR veut interdire la circulation des vélos et trottinettes électriques sur les trottoirs, qui sont légalement réservés aux piétions.
  • Le conseil demande de verbaliser plus sévèrement les conducteurs de trottinettes électriques qui enfreignent cette disposition.
  • Pour aider les agents à mieux identifier les contrevenants, le CNSR appelle à rendre obligatoire l'immatriculation des trottinettes électriques.