Depuis le 4 juillet 2020, les trottinettes électriques sont autorisées à circuler dans les rues britanniques. Il s’agit d’une véritable opportunité pour les opérateurs comme Voi Technology. Cette start-up suédoise vient justement de boucler un tour de table de 26 millions d'euros pour se lancer dans le pays. En France, l’heure est à la régulation de ce marché prometteur.

En Grande-Bretagne, une cinquantaine de villes ont manifesté leur intérêt concernant le déploiement de trottinettes électriques en LCD (location de courte durée). Jusqu'à récemment, ces véhicules y étaient interdits de circulation. En France, Paris a lancé un appel d'offres pour sélectionner 3 opérateurs de trottinettes électriques qui pourront proposer leurs services dans la ville. 16 entreprises ont déposé leur candidature.

En somme, le marché relatif à ces moyens de transport est en pleine expansion, aussi bien dans l'Hexagone qu'outre-Manche. Les professionnels qui distribuent des contrats d'assurance trottinettes électriques se réjouissent certainement de cette situation étant donné que cette couverture est obligatoire dans les deux pays.

Les appels d'offres pour réguler le marché des trottinettes électriques se multiplient en France

Au printemps 2018, Paris comptait 5 opérateurs de trottinettes électriques en free-floating. Rapidement, la municipalité n'a pas pu les gérer, si bien qu'elle a décidé d'encadrer ce marché. En décembre 2019, elle a lancé un appel d'offres dans le but de choisir 3 entreprises qui auront la possibilité de déployer chacune 5 000 véhicules durant 2 ans. Attendue initialement en juin dernier, la parution des résultats devrait avoir lieu avant la fin juillet 2020. Parmi les candidats figurent notamment la jeune pousse suédoise Voi, la start-up française Dott et les sociétés américaines Bird et Lime.


Si ces opérateurs font preuve d'engouement, bien qu'ils aient peu de chances d'être retenus, c'est parce que la trottinette électrique séduit de plus en plus de Français. Comme l'indique la Fédération des professionnels de la micro-mobilité dans son baromètre 2019 :

La vente en 2019 de plus de 478 000 trottinettes électriques en France (+105 % croissance en volume) symbolise l'appropriation massive par les Français d'un mode de déplacement de plus en plus prisé au sein de nos villes.

La régulation des trottinettes électriques est aussi observée dans d'autres villes de l'Hexagone. Par exemple, Lyon a également lancé un appel d'offres à l'issue duquel 2 opérateurs, sur les 13 postulants, seront choisis et pourront gérer chacun 2 000 véhicules. Les résultats devraient sortir en septembre prochain.

À Marseille, 3 acteurs évoluent sur le marché des trottinettes en libre-service depuis octobre 2019 : Voi, Circ et Bird. Pour sa part, Grenoble a décidé de confier la gestion de ces véhicules à l'opérateur allemand Tier Mobility le 4 juillet dernier.

Une belle croissance se dessine pour le marché des trottinettes électriques au Royaume-Uni

Le Royaume-Uni affichait une certaine réticence à l'idée de déployer des trottinettes électriques sur ses routes. Toutefois, face à la congestion des transports en commun, il n'a eu d'autre choix que de recourir à d'autres alternatives de mobilité. En même temps, la crise du Covid-19 et les mesures de distanciation sociale qu'elle implique ont mis à jour les besoins en matière de déplacement de la population, comme l'explique The Verge. Les trottinettes permettent d'y répondre. 2 000 personnes ont été interrogées dans le cadre d'une enquête alors que ces moyens de déplacement étaient encore interdits dans le pays. 40 % des sondés ont déclaré que leur usage devait être rendu légal.

Le marché des trottinettes électriques britannique s'avère donc prometteur. C'est la raison pour laquelle Voi a choisi de s'y développer, en dépit du Brexit. La levée de fonds récemment menée par la start-up et au cours de laquelle elle a réussi à collecter 26 millions d'euros doit lui permettre d'accélérer sa croissance et de faire croître sa base clientèle, en particulier au Royaume-Uni. Fin 2019, la jeune pousse recensait 409 employés et avait réalisé 30 millions d'euros de chiffre d'affaires. Elle vise la rentabilité en 2021.

Relayé par un communiqué, le directeur général adjoint de Voi, Mathias Hermansson, s'est montré plutôt confiant concernant l'atteinte de cet objectif :

La performance de cette année est de bon augure pour notre lancement au Royaume-Uni, où le gouvernement a accéléré le lancement des trottinettes électriques dans les villes de tout le pays.