Après le déconfinement, les agences de voyages du réseau TUI ont rouvert progressivement du 17 juin au 10 juillet. Elles se sont surtout concentrées sur les dossiers en souffrance à cause de la situation sanitaire lors de leur redémarrage. De nombreux établissements devront toutefois fermer définitivement en décembre prochain, conformément à la décision de la direction.

Les contrats d'assurance voyage ont été particulièrement sollicités pendant la crise sanitaire en raison de la multiplication des problèmes d'annulation, de remboursement, etc. Cette situation a été très éprouvante pour les touristes comme les agences de voyages. Lors de la réouverture en juin, la tension était ainsi palpable au sein du réseau TUI qui est aussi menacé par une fermeture définitive.

Les agents de cette enseigne se retrouvent actuellement désemparés sous la pression des clients inquiets et face à l'incertitude de leur situation. Selon les syndicats, 27 postes risquent bientôt d'être supprimés, seulement dans la métropole lilloise. Ils sont plus de 500 dans le même cas dans tout l'Hexagone.


Plusieurs agences sont épargnées

Dans la métropole lilloise, 6 agences de voyages TUI fermeront à la fin de l'année. L'établissement sis à Tourcoing, en revanche, restera ouvert. En effet, un mandataire gère cette agence. Elle échappe ainsi à la mesure qui concerne uniquement le réseau de l'entreprise. Techniquement, les agents de ce point de vente ne font pas partie du personnel de TUI France. Leur contrat de travail est rattaché à l'agence et donc au mandataire, contrairement aux équipes lilloises.

De même, 14 établissements mandataires situés dans les Hauts-de-France seront épargnés par cette initiative de la direction du réseau TUI. La plupart de ces agences ont rouvert en mai dernier et ne devraient pas craindre une fermeture imminente, sauf décision des mandataires.

Les voyages TUI disposent également d'un autre réseau de distribution. Il s'agit des agences multimarques comme celles des enseignes Leclerc Voyages et Havas. La décision de TUI France ne s'applique pas non plus à ces établissements.

Une décision dénoncée par les employés

En marge de la pandémie, 583 salariés de TUI France risquent d'être licenciés en décembre prochain. En effet, la société compte revendre son réseau de distribution à la fin de l'année. Cette décision a été vivement critiquée par les organisations syndicales. D'après Lazare Razkallah, membre de la CGT et secrétaire du CSE du groupe :

Le groupe avait les moyens d'attendre : c'est le numéro 1 mondial avec 30 % de parts de marché et 3 milliards de capacité financière. […] l'acheteur s'intéresse aux marques du groupe, comme Nouvelles Frontières, Marmara et Lookéa et il dispose déjà de son réseau d'agences.

Pour protester contre ce projet, les salariés prévoient deux rassemblements en septembre prochain. Le premier aura lieu le 8 à Levallois-Perret, devant le siège de TUI France. Le second se tiendra le 10 à Bruxelles-Zaventem, au siège de la région ouest du groupe. De son côté, la direction affirme étudier des alternatives de reprise pour préserver les emplois.