Ce nouvel étiquetage permettrait aux automobilistes de mieux connaître les caractéristiques des pneus disponibles sur le marché. Avoir des informations pertinentes ne pourrait être qu’un avantage au moment de l’achat. De plus, le choix peut influer sur la consommation de carburant et le taux d’émissions. Les informations fournies seront également utiles pour la sécurité du conducteur

Un nouvel étiquetage de pneus fait son entrée dans l'Union européenne depuis mai dernier. Objectif : mieux informer les consommateurs et les aider à faire le bon choix. Quelques changements majeurs sont à prendre en considération avec ce renouvellement. En effet, seuls les produits des classes A à C ne sont pas concernés. En revanche, de la classe C1 à F, une nouvelle catégorisation a été mise en place.

Ce nouveau système s'accompagne également de l'apparition d'un code QR à scanner. Il redirigera l'utilisateur vers la base de données EPREL. Celle-ci fournit un ensemble d'informations sur les produits mis sur le marché.


Une fiche d'informations désormais disponible pour les conducteurs

Avec les améliorations apportées, le nouvel étiquetage permettrait aux conducteurs de disposer d'informations précises et complètes sur les pneus. Celles-ci sont utiles afin de bien les choisir par la suite.

Le conducteur pourra, par exemple, s'orienter vers des modèles qui favorisent les économies de carburant et réduisent les émissions. Il saura également la distance de freinage associée aux modèles de pneus sélectionnés ou le niveau de nuisances sonores.

Cette amélioration pourra être prise en compte pour la souscription d'une assurance auto. Celui qui en bénéficie, en mesure de bien sélectionner ses pneus, peut par exemple limiter les risques d'accident.

Les informations qui ne seront pas fournies par l'étiquette seront disponibles sur la base de données EPREL (European Product Registry for Energy Labelling). Après avoir scanné le QR code sur l'étiquette, l'automobiliste verra un lien qui donne accès au site.

La plateforme propose une fiche d'informations sur chaque produit. L'utilisateur y verra les valeurs pour chaque modèle de pneus, la date de début ou de fin de leur production. Ces données sont renseignées directement par les fabricants. Il leur appartient également de préciser la classe de leurs produits.

Une étiquette plus facile à lire

Le code QR à scanner se trouve sur le coin droit de l'étiquette. Les informations de la base de données peuvent être téléchargées si besoin.


Du côté de la classification, il y a quelques changements. En effet, les pneus pour les voitures de tourisme et les utilitaires (de classe C1 et C2) appartiennent désormais à la classe D. Tout comme les produits qui faisaient auparavant partie de la classe E pour l'adhérence et la résistance au roulement. Quant aux pneus classés Fet G, ils seront dorénavant répertoriés à la classe E.

Ces changements auraient été entrepris afin de faciliter la lecture de l'étiquette.

Le niveau de bruits sera en outre renseigné avec le nombre de décibels. Celui-ci sera associé à une classe, allant de A à C. De nouveaux pictogrammes font également leur apparition. Ils indiquent la catégorie du pneu selon qu'il s'agisse :

  • D'un pneu non clouté dont la tenue sur glace s'aligne sur la norme ISO 19447 ; 
  • D'un pneu dont la capacité d'adhérence répond aux standards d'homologation européens. Il dispose d'un marquage Snowflake, obtenu après un test européen.

Hormis les pneus pour véhicules utilitaires et de tourisme, les poids lourds sont aussi concernés par ce changement. Il s'agit des modèles de la classe C3. Les nouvelles étiquettes auraient dû être communiquées aux usagers depuis mai 2021.