Les vacanciers affluent en masse dans les campings en Indre-et-Loire

Le début de l’été annonce l’ouverture de la saison haute pour les professionnels œuvrant dans l’univers du tourisme et de l’hôtellerie. En effet, les vacanciers envahissent les sites touristiques et autres destinations favorites des voyageurs. Les acteurs du secteur se préparent ainsi à les accueillir et à enchaîner les journées chargées.

Les campings ont particulièrement la cote durant les grandes vacances. Traditionnellement, ils sont associés à des vacanciers en quête de dépaysement, d’expériences authentiques et de rapprochement avec la nature.

Toutefois, comme le constatent les gérants de camping, le profil des campeurs et leur nationalité ont nettement évolué depuis quelques années.


Évolution du profil des vacanciers

Fin juillet, les premiers vacanciers commencent à partir cédant progressivement la place aux aoûtiens. Ce trafic propre à la période estivale se traduit par un volume de travail important pour le personnel des campings. Il faut dire que cette formule est très plébiscitée dans l’Hexagone.

Installé dans la Ville-aux-Dames, le camping des Acacias est habitué à ce rythme caractéristique de la saison haute dans le secteur. Certains arrivent, d’autres partent, mais l’équipe veille constamment à rendre ses installations accueillantes et apaisantes. Gérant le camping depuis dix ans, Frédéric Wiart se montre réellement enthousiaste durant cette période.

« C'est le coup d'envoi de la saison ! Toutes les équipes sont en ordre pour ranger et tout remettre pour la semaine à venir ».

Le gérant a toutefois constaté des changements concernant le flux habituel des vacanciers. Ce phénomène concerne notamment la nationalité des touristes étrangers visibles en ville ou séjournant dans les campings durant la période estivale. Depuis le vote du Brexit, le nombre de Britanniques visitant la région a significativement baissé. Selon le gérant du camping :

« Il y a trois ans, ils venaient nombreux au restaurant et consommaient beaucoup, mais maintenant on en voit très peu ».

Les Néerlandais sont également de moins en moins nombreux comme le remarquent les professionnels du secteur tourisme. Depuis deux ans, ils montrent une certaine prédilection pour le nord de la France. Le climat est en effet plus clément dans ces régions. Avec la canicule, le phénomène risque encore de s’accentuer.

En parallèle, les touristes espagnols apprécient de plus en plus la Ville-aux-Dames ces dernières années. De plus, la chaleur ne semble pas les affecter. Ils ont ainsi l’opportunité de profiter pleinement de toute la richesse de l’Indre-et-Loire sans se préoccuper des hausses de température ou des aléas de la météo.


Changement d’habitudes chez les campeurs

Le secteur de l’assurance mobil-home est promis à un bel avenir. En effet, les campeurs ont définitivement adopté cette formule atypique en France. D’ailleurs, ces dernières années, la demande en la matière n’a cessé d’augmenter. Les professionnels du secteur ont donc dû adapter leurs installations. Comme le constate Frédéric Wiart, gérant du camping des Acacias :

« On a énormément de succès avec les mobiles homes dans la région. Les gens cherchent un peu de confort dans les campings ».

Vu le succès de la formule, il ajoutera bientôt 8 nouveaux mobiles homes aux 40 déjà disponibles sur place pour suivre l’augmentation de la demande. Ils sont très prisés des vacanciers, notamment pour leurs nombreux atouts sur le plan pratique et économique. Selon le gérant du camping :

« Ces logements ont tous les équipements d'un logement moderne et les campeurs ont toute l'intimité pour passer de bonnes vacances ».

Le personnel du camping des Acacias a par ailleurs noté une évolution des profils privilégiant ce type d’hébergement. Désormais, l’offre attire une population plus large. Les nouveaux campeurs sont notamment séduits par le côté abordable de la formule et le rapprochement avec la nature. Toutefois, ils ne souhaitent pas pour autant sacrifier leur confort au quotidien.

En somme, les campings sis en Indre-et-Loire se révèlent particulièrement intéressants pour les amateurs de ce mode d’hébergement et les vacanciers en général. En effet, comme le souligne Frédéric Wiart :

« On a tous les attraits des châteaux de la Loire, mais aussi l'aspect naturel de la région et une situation géographique centrale. Cela permet de passer simplement un week-end ou de partir en vacances pas très loin. Les gens n'ont plus à faire mille kilomètres sur une journée pour aller en villégiature ».