Grâce aux progrès réalisés en matière de vaccination contre le Covid-19, une reprise semble s’esquisser dans le secteur des voyages de loisir. En revanche, une étude prédit que pour le trafic aérien d’affaires, le manque de dynamisme pourrait se maintenir au niveau mondial. La France sera le pays le plus touché par cette inertie.

En pause depuis plus d'un an, les voyages professionnels peinent ou n'arrivent pas à retrouver leur niveau d'avant la crise sanitaire. Pourtant, les compagnies aériennes historiques basent leur modèle économique sur les voyages d'affaires. Autour de ces derniers tourne en effet une grande partie de leur chiffre d'affaires. Si ce profil n'est affiché que par 30 % des passagers, il procure aux sociétés de transport 50 % des revenus . Cette proportion est assurée grâce à la business class .

Cependant, une analyse menée pour Oliver Wyman prévoit une légère reprise à court terme dans le monde. En détail, les auteurs de l'étude s'attendent à un volume en hausse de 1 %.


Essor du télétravail

Les experts indiquent que cette situation résulte de deux facteurs :

  • Des visées à plus long terme sur le plan commercial ;
  • Une nécessité de reconnexion au sein des entreprises.

Entre les pays observés, le rebond s'effectue néanmoins avec des dissemblances non négligeables. Selon les prévisions, la France accuse le recul le plus considérable. Dans les mois à venir, le volume de déplacements d'affaires depuis le pays devrait réduire de 6 % , révèle l'étude. Cette situation affecterait, outre les compagnies aériennes tricolores, celles du secteur de l' assurance voyage .

Cette variation découle de la généralisation du travail à distance , un dispositif amené à durer. En effet, celui-ci a prouvé que des réunions à distance peuvent se substituer à de nombreux déplacements. Selon l'enquête susmentionnée, son efficacité perçue ne cesse de croître dans l'Hexagone comme dans le reste du monde.

Les auteurs indiquent que ceci pourrait provoquer des transformations durables dans les politiques d'entreprise et dans les manières de travailler. Cela impactera profondément les voyages professionnels , ajoutent-ils. Ces derniers ont précisé que :

[…] 67 % des voyageurs d'affaires français estiment que la collaboration à distance a été efficace, soit une hausse de +9 points depuis octobre dernier.

Sur ce point, plusieurs sociétés françaises ont déjà adopté les mesures visant à réduire au maximum leurs voyages professionnels.


Une tendance prometteuse pour le voyage de loisir

Concernant les autres pays, l'Allemagne et le Royaume-Uni se situent juste derrière la France. Ils connaissent des inflexions respectives de 2 % et 3 %. Concernant le reste du monde, une tendance à la hausse a été enregistrée :

  • En Australie (+3 %) ;
  • Aux États-Unis (+4 %) ;
  • En Chine (+7 %).

Face à ces valeurs, les compagnies se montrent optimistes. Gary Kelly, PDG de Southwest Airlines , se souvient notamment :

Après le 11 - Septembre, tout le monde disait que le monde allait changer, que plus personne n'allait voler. […]

Ça ne s'est pourtant pas produit, souligne-t-il. De son côté, le CEO de United Airlines , Scott Kirby espère que la situation se rétablira d'ici 2024.

Le retour aux chiffres attendus en temps normal semble se dessiner progressivement pour les voyages de loisir. À la mi-juillet, le trafic est monté à 69 % comparé aux niveaux d'il y a deux ans , révèle Eurocontrol .

L'avancée de la vaccination rassure. Selon l'étude citée plus haut, plus de cinq Français sur dix pensent qu'il est :

Acceptable de voyager maintenant.

En octobre 2020, seuls 32 % du panel partageaient cette opinion .