Les voyageurs européens sont aujourd’hui autorisés à sillonner le Vieux Continent. Néanmoins, comme la menace du Covid-19 reste bien réelle, tous les pays prennent toutes les précautions nécessaires. Pour l’instant, il n’est pas encore question d’une vaccination obligatoire avant d’entrer dans tel ou tel pays, mais s’immuniser contre le coronavirus dispenserait le voyageur de nombreuses contraintes.

Possibilité de partir en vacances cet été

Avec les vagues de contamination successives, les voyageurs commençaient à craindre le pire et se voyaient déjà confinés pendant une durée indéterminée.

Les campagnes de vaccination ont changé la donne, même si aucun pays ne se risque à faire du vaccin une étape obligatoire avant de fouler leur sol.

Les voyageurs restent libres de leur choix et les pays de destination s'adaptent au fait qu'ils sont vaccinés ou pas. Les dispositions prises ainsi que les documents réclamés diffèrent d'un pays à l'autre, mais tous les voyageurs sans exception sont soumis à la présentation d'un test de non-contamination par le covid-19.


Avec un document certifiant la vaccination, les voyageurs devraient, dans la majorité des cas, échapper à la mise en quarantaine imposée par les pays de destination à tout ressortissant étranger foulant leur sol.

Par contre, s'il n'est pas vacciné, le voyageur devra non seulement observer la période d'isolement, mais également se soumettre à des dépistages. Par exemple, pour rallier la Croatie, il faudra impérativement présenter un test PCR de moins de 48 heures et qui affiche, évidemment, un résultat négatif.

Du côté de la Grèce, ceux qui font l'impasse sur la vaccination devront, en plus de se munir d'un test PCR négatif, remplir au préalable un formulaire attestant de leur bonne santé. Contrairement aux vaccinés, ils ne pourront pas se soustraire à l'isolement préventif de 7 jours.

« Passeport corona »

Des pays comme le Danemark ou la Suède envisagent de rouvrir les cafés, les restaurants, les terrasses et les salles de cinéma pour fin avril ou début mai. Pour minimiser les risques, ils ont développé ce qu'ils appellent le « passeport corona », lequel se présente sous format numérique et sous format papier.

Ce passeport mentionne la vaccination ainsi que tous les antécédents médicaux du voyageur. Il y est mentionné si la personne en question a contracté le virus par le passé. Il mentionne également le test négatif effectué trois jours auparavant.


Immunité collective aux Seychelles ?

Si les autres pays du monde ne peuvent pas encore accueillir les Européens, ce n'est pas le cas des Seychelles.

L'archipel de l'océan Indien a fait de la vaccination une priorité, si bien qu'aujourd'hui, 40 % des Seychellois sont immunisés. Selon les spécialistes, l'immunité collective serait sur le point d'être atteinte.

Il serait néanmoins judicieux pour les étrangers se rendant sur l'archipel de souscrire une assurance voyage adaptée afin de se prémunir de tous risques.