Dans son histoire, l’humanité a fait face à de nombreuses catastrophes et a toujours su s’en relever. La Covid-19 ne fait pas exception à cette règle. L’industrie du tourisme fait partie des secteurs les plus touchés par la crise. Mais comme les autres, elle commence peu à peu à renaître de ses cendres. Pandémie ou pas, la vie continue.

Des mesures anti-covid qui ne facilitent pas les déplacements

Depuis l'apparition de la pandémie, l'ensemble de la population de la planète est invité à respecter des gestes barrières, des précautions qui n'immunisent pas totalement contre la maladie, mais limitent quelque peu la propagation du virus.

Les rassemblements de foules restant fortement déconseillés (voire interdits), les acteurs du tourisme, à commencer par les agences de voyages, ont dû faire preuve d'inventivité pour relancer le secteur et permettre à ceux qui le souhaitent de partir en vacances, en dépit du contexte.

Le monde du voyage se réinvente

En Belgique, les différentes agences de voyages ont donc mis au point de nouvelles formules, plus conformes aux règles de sécurité, tout en veillant à offrir un minimum de dépaysement.


Les voyageurs belges sont particulièrement attirés par les séjours sous le soleil des îles. Sur les réservations, des destinations comme Tenerife, Lanzarote ou encore Gran Canaria font la course en tête au classement des destinations les plus prisées.

D'autres agences ont trouvé la bonne idée de faire apprécier aux vacanciers le voyage plutôt que la destination. Ainsi, le séjour ne consiste pas à rejoindre un site particulier, mais d'effectuer une sorte de « road trip », à la découverte de vastes espaces ou même des villages reculés où les touristes n'auraient pas eu l'idée d'aller en temps normal.

En parlant de vastes espaces, comme les vols internationaux n'ont en majorité pas encore repris, les agences spécialisées dans les voyages à destination de l'Afrique ont dû trouver une alternative à proposer à leurs clients. Les sites qui s'en rapprochent le plus et qui présentent à peu près la même diversité au niveau de la faune se situent dans le nord de l'Europe ou dans les pays baltes.

La réadaptation ne concerne pas que les organisateurs de voyage ou les hôtels

Pour que les vacances se passent dans les meilleures conditions possible, les voyageurs ainsi que les assurances ont également dû modifier leurs habitudes.


Les premiers ont acquis quelques nouveaux réflexes et sont devenus plus prévoyants. De même, leurs attentes ont évolué. Exit les grands palaces, place aux campings ou encore aux séjours privatifs.

Ceux qui aiment les sorties nautiques préfèrent naviguer sur les fleuves à bord d'un petit bateau ne nécessitant pas de permis plutôt qu'une croisière à bord d'un paquebot de luxe. Sur la terre ferme, la location de camping-car est une formule qui marche.

Les compagnies d'assurance, quant à elles, ont dû inclure de nouvelles clauses dans leur contrat d'assurance voyage.

Il faut désormais intégrer les frais relatifs au dépistage et au traitement de la Covid-19 et déterminer les opérations qui peuvent être prises en charge (rapatriement, mise en quarantaine, frais liés au prolongement du séjour des accompagnants…).