Comment assurer ses bijoux et biens précieux ?
un service de meilleurtaux.com

Comment assurer ses bijoux et biens précieux ?

Bénéficiant souvent d’une valeur monétaire autant qu’affective, les bijoux et bien précieux sont particulièrement sujets aux vols mais peuvent aussi être détruits dans le cadre d’un sinistre comme un incendie. Comment assurer ces objets à leur juste valeur ? L’assurance habitation suffit-elle ? Si non, comment faire ?

Assurance bijoux et objets de valeur

Quels bijoux et objets comprennent les « biens précieux » ?

Les assureurs entendent par « biens précieux » les bijoux, métaux précieux, lingots, pièces d'horlogerie ou de joailleries composées de métaux précieux et/ou de pierreries que vous pouvez posséder. Peuvent être aussi inclus les objets en ivoire, les pierres fines montées sur des bijoux ou des pierres précieuses. Ils sont à différencier des objets de valeur qui sont des objets d'art comme des tableaux, des manuscrits anciens, et des collections.

Chaque assureur établit une valeur unitaire minimum (800 € par exemple) pour qu'un bijou soit considéré comme un bien précieux, des critères qui ne sont pas forcément les mêmes selon les compagnies. Certains font la différence entre les « biens précieux » et les « objets de valeur », mais pas tous. Le mieux est donc de vous référer directement à votre contrat, qui doit logiquement contenir une partie « objet de valeur » ou « biens précieux ».


Les différentes formules d'assurance

Plusieurs possibilités s'offrent à vous en fonction de la valeur de vos bijoux et de la couverture dont vous souhaitez bénéficier.

Assurance habitation classique

Il est tout à fait possible de vous adresser directement à votre multirisque habitation actuelle qui vous fournira une extension de garantie afin d'assurer vos bijoux et objets précieux.

  • Avantages : le coût de l'assurance est moins élevé et il n'y a pas besoin de démarcher d'autres assureurs, ou de souscrire à plusieurs contrats.
  • Inconvénients : les bijoux ne sont assurés que pour un pourcentage de leur valeur et vous devrez, en cas de sinistre, présenter à votre assureur des justificatifs prouvant la valeur de vos bijoux. Une simple photo ne suffit pas forcément car il est alors difficile d'estimer avec précision la valeur de l'objet.

Les exclusions de contrat

Même en souscrivant à l'option « bijoux et biens précieux » l'assurance habitation comprend de multiples exclusions, parmi lesquels :

  • La garantie vol des bijoux est suspendue pendant les périodes d'inhabitation, à compter d'un nombre de jours d'absence fixé par an selon l'assurance (généralement, entre 30 et 60 jours.)
  • Les sinistres et vol de bijoux situés dans une dépendance ou toute cave, grenier… non relié directement à l'habitation principale, ne sont pas couverts, et ce même si l'option « vol en dépendance » est souscrite.
  • Les bijoux ne sont pas assurés pendant leur transport. Certains contrats proposent cependant une option vol par agression au cours d'un transport, d'un dépôt ou d'un retrait dans un établissement bancaire.

De plus, les biens précieux sont assurés selon une valeur d'usage et non une valeur à neuf.


Si la valeur totale de vos biens précieux dépasse 10% du capital mobilier garanti, il sera plus avantageux de vous tourner vers des contrats d'assurance spécifiques et spécialisés.

Contrats spécialisés en complément de l'assurance habitation

Ces contrats peuvent intervenir en complément de l'assurance habitation à partir d'un certain montant, 80 000 ou 100 000 euros par exemple, et couvrent les biens précieux contre les vols, les dommages accidentels, les dégâts des eaux, les incendies... Ils sont pour beaucoup distribués par l'intermédiaire de courtiers spécialisés.

Multirisque habitation prestige

Dans le cas où la valeur totale de vos biens dépasserait les 150 000 / 250 000 €, il peut être dans votre intérêt de souscrire une assurance habitation haut de gamme. En plus des garanties telles que le remplacement de vos employés de maison en cas d'absence de ces derniers la multirisque habitation haut de gamme couvre votre patrimoine de bijoux et objets précieux jusqu'à un montant de 300 000 € ou plus selon les assureurs. Vous serez alors remboursé sur la base de la valeur à neuf du bien sans vétusté en cas de vol, sinistre, chute, casse, perte…

Deux modes de souscription possible

Assurance spécifique en valeur déclarée

Les assurances spécifiques et la multirisque habitation prestige peuvent être souscrites selon deux modes. Le premier est l'assurance en valeur déclarée.

  • Avantages : Vous avez la possibilité de souscrire des extensions de garantie qui couvriront le prêt des bijoux, la casse ou encore la restauration du bien. La couverture est « tous risques » (vol, incendie, dégât des eaux…) Aucune expertise n'est nécessaire mais l'estimation de la valeur doit être détaillée.

  • Inconvénients : la valeur des biens et des bijoux couverts par l'assurance est estimée au début du contrat, les nouveaux objets ne seront donc pas concernés. En cas de sinistre vous devrez effectuer une expertise et prouver l'existence et la valeur des biens volés ou détruits.

Assurance spécifique en valeur agréée

Vous pouvez aussi vous tourner vers une assurance spécifique en valeur agréée, plus coûteuse mais aussi plus appropriée. 

  • Avantages : la valeur des bijoux est fixée avant la signature du contrat grâce à la visite d'un expert qui permet à l'assureur et à l'assuré de se mettre d'accord. Cette valeur sera la base sur laquelle vous serez remboursé en cas de sinistre. L'estimation permet aussi de fixer la prime d'assurance. Les bijoux et objets sont ainsi listés dans le contrat qui fixe également l'indemnisation. Des garanties pour couvrir la casse et le prêt sont aussi disponibles.

  • Inconvénients : l'expertise est obligatoire et le contrat doit ensuite être modifié si vous acquérez de nouveaux biens précieux.


Faites l'inventaire de vos biens

Même si, à la signature de votre contrat, votre assureur ne demande pas la liste complète de vos biens et bijoux, il est préférable et même impératif si vous espérez être indemnisé de dresser un inventaire complet de vos possessions. Pour cela prenez plusieurs photos de chaque bien en prenant soin que les particularités (coups, inscriptions…) soient visibles, puis rédigez une description de l'objet (poids, forme, couleur, composant…) Vous pouvez vous faire aider par un expert.

Dès que vous acquérez une nouvelle pièce, conservez précieusement les certificats d'authenticité, factures, attestations d'expert… en les numérisant par exemple ou en faisant des copies conservées en lieu sûr.

Authentification et expertise

En parallèle de cet inventaire il sera primordial de faire appel à un expert afin d'authentifier et expertiser vos biens et bijoux. Ce n'est pas obligatoire mais très important afin de pouvoir prouver la valeur des biens que vous possédez et être ainsi certain que votre assureur vous remboursera le montant voulu et non seulement une partie. C'est aussi et surtout très pratique pour faire estimer les bijoux hérités de vos parents dont il est rare d'avoir conservé les factures.

Vous pouvez très bien vous adresser à un expert indépendant, à celui de votre assureur ou encore à une maison de vente de prestige. Dans tous les cas veillez à ce que votre assureur reconnaisse l'expert et faites-lui parvenir les documents afin qu'il puisse en conserver une copie dans votre dossier.


Il n'est pas inutile de renouveler de temps en temps cette expertise afin de réévaluer la valeur de vos biens, dont la côte peut varier en fonction des années.

Les démarches en cas de vol

Tout d'abord, le vol doit avoir eu lieu dans les circonstances prévues par le contrat (effraction…) pour être couvert. La négligence de l'assuré (porte laissée ouverte) peut conduire les assureurs à refuser l'indemnisation.

Lorsque le vol est découvert l'assuré doit porter plainte dans un délai souvent fixé à vingt-quatre heures, puis faire parvenir à l'assureur la déclaration de vol ainsi que la liste des bijoux et biens volés par recommandé sous deux jours ouvrés.

Si les biens ne sont jamais retrouvés vous toucherez l'indemnisation. S'ils le sont, deux cas de figure se présentent : soit vous n'avez pas encore touché l'indemnité et vous devez alors récupérer vos biens, et les éventuels frais de réparation seront à la charge de l'assureur. Soit vous l'avez déjà touchée, et dans ce cas vous pouvez récupérer les biens mais rendre l'indemnité, ou les refuser et conserver le paiement.


Ce guide s'intègre dans un dossier dédié aux assurances des biens précieux, collections et objets de valeur :

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (515 avis clients sur Avis-Vérifiés)