Assurance copropriété: indispensable
un service de meilleurtaux.com

Assurance copropriété: indispensable

Une copropriété doit, en fonction du règlement auquel elle est soumise, souscrire à une police d’assurance adaptée, destinée à couvrir les biens communs. Mais même si celle-ci n’est pas obligatoire, elle n’en reste pas moins indispensable comme les polices d’assurance habitation traditionnelles. Et en général, une majorité de copropriétaires l’exigent, l’imposant de facto à l’ensemble de la copropriété.

Assurance copropriété habitation

Assurance copropriété : son rôle

L'assurance copropriété, qui est une assurance dommages permettant de couvrir un bien immobilier, permet dans un premier temps d'assurer ce que l'on nomme les « parties communes », c'est-à-dire, les couloirs, escaliers et hall d'entrée contre différents risques, qui sont les risques classiques couverts par les assurances habitation du particulier lambda :

  • l'incendie
  • le dégât des eaux
  • le vol
  • l'explosion
  • les catastrophes naturelles
  • les actes de vandalisme ou de terrorisme.

Autrement dit, il s'agit de couvrir tous les dommages matériels causés à l'immeuble, en excluant les lots propres de chaque copropriétaire. Il s'agit donc d'une assurance collective, souscrite le plus souvent par le syndicat de copropriété, couramment appelé syndic.

L'assurance copropriété comprend également une garantie responsabilité civile qui couvre tous les copropriétaires contre les dommages que pourrait occasionner l'habitation en elle-même (Exemple : chute de tuile) ou le gardien d'immeuble sur une tierce personne.

Assurance copropriété : les points à contrôler

Il est très important de porter votre attention sur les indemnisations dont la copropriété bénéficiera en cas de sinistre.

Généralement, celle-ci est proportionnelle à la valeur de l'immeuble, elle est alors appelée « valeur de reconstruction vétusté déduite ». En cas de sinistre majeur, vous seriez donc indemnisé en fonction de la valeur réelle de l'habitation et non en fonction de la valeur d'achat. C'est une garantie essentielle étant donné l'inflation exponentielle des prix de l'immobilier.

L'indemnisation peut également être plafonnée. Le plafond de l'indemnisation est alors mentionné dans le contrat et vous ne pourrez espérer avoir plus. Si vous avez un doute, ayez recours à un agent immobilier pour vous aider à définir cette valeur, puis demandez à l'assureur de l'immeuble d'augmenter cette limite.

Le montant de la cotisation dépend du risque à couvrir : à savoir la vétusté de l'immeuble, les sécurités, le nombre de logement couvert mais aussi la surface totale à assurer. Plus votre immeuble est récent et sécurisé, moins la cotisation sera importante.

Selon le contrat souscrit par le syndicat de copropriété, il est parfois indispensable pour le particulier de souscrire, en parallèle, à un contrat assurance habitation qui lui est propre. Ce contrat pourra comporter les garanties indispensables telles que :

  • la responsabilité civile privée,
  • la garantie des biens mobiliers,
  • la garantie des biens immobiliers, qui assure les parties privatives, c'est-à-dire ce qui appartient au propriétaire seul, contre les dommages.

Assurance copropriété : les options

Comme pour toutes les assurances, il existe également des garanties en option telle que la responsabilité civile individuelle des copropriétaires, qui les protège eux et leur famille contre les dommages qu'ils pourraient causer à autrui.

Sans cette assurance, ce serait à l'ensemble des copropriétaires d'indemniser solidairement les victimes contre les dommages ou de payer pour les dégâts occasionnés à la copropriété. Ce qui pourrait s'avérer désastreux, pour eux, financièrement.

Pour trouver la meilleure assurance pour votre copropriété, qu'il s'agisse des garanties, du prix ou des garanties optionnelles conseillées, le plus intéressant reste d'établir différents devis. La comparaison est donc fortement recommandée. Le syndic devra quoi qu'il en soit faire ce travail si vous l'exigez, et mettre en concurrence 2 ou 3 offres. Assurez-vous qu'il ait juste interrogé les bons assureurs.

Si l'assurance copropriété n'est pas obligatoire, elle réduit significativement les risques d'ennuis liés à une propriété partagée. Le principe est simple, cette garantie englobe toutes les parties communes, poubelles, façade, couloirs, et les protège des risques des habitations ordinaires. Elle doit être souscrite par l'ensemble des propriétaires et exclut bien entendu la propriété de chacun. Ainsi l'assurance copropriété va protéger l'immeuble des risques généraux inhérents aux bâtiments. Elle réduira les frais en cas de dégâts mais aussi les sources de litiges entre copropriétaires.