assurance location

Qu'il s'agisse d'une location longue durée ou saisonnière, l'assurance de votre propriétaire contre les incendies et les dégâts des eaux ne suffit pas : si l'origine du sinistre n'est pas connue, il revient au locataire non-assuré d'assumer la réparation des dommages seul. Et cette situation doit bien entendu être évitée à tout prix. Si vous êtes effectivement bien assuré, comment réagir en cas de sinistre pour être indemnisé par votre assureur ?

ASSURANCE LOCATION : PREVENIR L'ASSUREUR EN CAS DE SINISTRE

Le locataire a l'obligation de souscrire à une assurance habitation « risques locatifs » portant sur les dégâts du feu, de l'eau, des explosions et des catastrophes naturelles. C'est donc à lui de prévenir l'assureur en cas de dommage survenu. Dans ce cas, la première chose à faire est de téléphoner à votre agent ou courtier pour être enregistré dans la base de données : vous recevez un numéro de «référence sinistre » à conserver.


Vous disposez ensuite de 5 jours après le sinistre pour déclarer officiellement le sinistre. Cette déclaration prend la forme d'un constat à l'amiable en cas de dégât des eaux, ou bien d'une lettre recommandée comprenant :

-    Votre nom et le numéro du contrat d'assurance habitation locataire ;

-    La date, les circonstances et la nature du sinistre ;

-    La description des dommages, avec preuves (photos, devis, vidéos, témoignages) à l'appui.

Le respect des délais est important car l'assureur peut vous opposer une déchéance de garantie s'il estime que le dépassement du délai a aggravé les conséquences financières du sinistre ou lui a causé un préjudice, par exemple en cas d'empêchement pour lui de faire estimer au mieux les dommages.

ASSURANCE LOCATION : LE ROLE DE L'EXPERT

L'assureur envoie ensuite sur place un expert chargé d'évaluer le montant des dommages. Il évalue les biens en partant de leur valeur, corrigée de la vétusté (leur âge et leur état), que remboursera la compagnie d'assurance. La garantie « valeur à neuf » s'applique généralement jusqu'à un taux de vétusté de 25%, pas au-delà.

En attendant la venue des experts, vous pouvez procéder aux réparations urgentes en conservant les biens endommagés. Inutile de laisser la fuite d'eau en l'état… Pensez également aux mesures conservatoires (telles que le bâchage du toit ou le calfeutrage des fenêtres), afin de ne pas aggraver les dégâts. Si les réparations ne sont pas urgentes, mieux vaut attendre l'expert d'assurance mandaté.


ASSURANCE LOCATION : AUTRES REMARQUES

-    En cas de vol, passez au commissariat pour porter plainte, et joignez le dépôt de plainte à votre lettre recommandée.

-    Vérifiez dans vos garanties d'assurance habitation locataire le délai dont vous disposez pour envoyer une estimation des biens détruits ou détériorés : passé ce délai l'assureur pourrait ne pas les prendre en charge.

-    Précisez le cas échéant les dégâts causés chez vos voisins et dans l'immeuble s'il y a une copropriété.

Vous voilà désormais paré à toute éventualité !

Et si vous craignez de ne pas être bien assuré, ou que vous recherchez ce type d'assurance, n'hésitez pas à utiliser un comparateur d'assurance, section assurance habitation.