Organisation et résolutions de la rentrée
un service de meilleurtaux.com

Organisation et résolutions de la rentrée

Organisation et résolutions rentrée 2014
Dossier Spécial
  • » Ce qui change en cette rentrée 2014
  • » Sécurité sociale et mutuelle étudiante
  • » Le point santé complet
  • » Gérer le stress et le sommeil
  • » Organisation et résolutions
  • » La rentrée des enfants à part

La rentrée, c'est le retour à tout ce qui est resté en suspens. Car quand on part en vacances, on ouvre une parenthèse, comme une bulle, dans laquelle soucis et quotidien sont interdits de séjour. Mais quand on referme la parenthèse, ils n'ont pas bougé, et nous attendent sur le pas de la porte… Alors, comment gérer cette rentrée et éviter le coup de blues de septembre ?


Rentrée commence par r…ésolutions ?

Tout d'abord, il faut désacraliser la rentrée : il faut cesser de fantasmer des heures sur la rentrée parfaite, et le retour idéal à la vie de tous les jours. C'est cela qui déçoit et provoque la déprime. En effet, après les vacances et les fêtes de fin d'année, le même phénomène se produit : nous avons fait une coupure, et nous nous imaginons que l'année qui commence est vierge, à inventer, et que nous sommes aussi neufs que l'année à venir… Nous imaginons alors comment la remplir pour qu'elle soit parfaite.

Tenons-le nous pour dit : la page n'est pas vierge, votre vie non plus. Une nouvelle année est la continuation de la précédente, avec ces problématiques à résoudre, et nous sommes la même personne avec ses failles et ses limites. Avoir conscience de cela vous permettra d'aborder cette rentrée de façon réaliste. Car vous pouvez avoir des résolutions, mais les tenir s'avérera difficile si les enjeux visés sont hors de votre portée !

Établissez donc votre liste de résolutions sur des critères d'évolution plus que de création. Partir de rien pour créer quelque chose est moins réalisable que de continuer sur sa lancée. Et pour chaque résolution, visualisez et notez les étapes progressives qui vous amèneront à réussir. Par exemple, voici quelques résolutions qui sont valables et peuvent être tenues en avançant pas à pas : diminuer sa consommation de tabac, téléphoner à ses proches plus souvent, cuisiner plus de fruits et légumes, évoluer professionnellement, perdre du poids. En vous fixant des objectifs à votre hauteur, vous vous donnerez toutes les chances de reprendre du bon pied.


Le premier jour de travail

Ce premier jour de rentrée enclenche la machine, et les jours qui suivront risquent fort de lui ressembler. Tout dépend donc de votre état d'esprit et de votre organisation. Si vous êtes en retard, ne cessez de courir, ne mettez pas les bons vêtements, vous renversez du café dessus et ratez votre métro, vous serez stressé, et énervé toute la journée.

C'est pourquoi la préparation est ici votre amie, car elle vous aidera à passer une bonne première journée. N'hésitez pas à préparer vos affaires la veille pour le lendemain. En effet, certaines personnes (ne vous inquiétez pas, nous ne visons personne…) se lèvent au dernier moment et/ou ont une tendance naturelle à être ou à se mettre en retard, et il y a pleins de petits détails qui prennent du temps le matin et ajoutent du retard, alors qu'ils peuvent être réglés la veille au soir. Si vous aussi courrez dans tous les sens le matin, et regardez ensuite votre montre avec effroi, prenez l'habitude de préparer les vêtements que vous allez porter pliés sur une chaise (une bonne demi-heure d'hésitation de gagnée !), de préparer et emballer les repas du midi, sandwichs et autres goûters avant de vous coucher puis de les laisser au frigo (vous n'aurez plus qu'à les emporter !), et de mettre de côté près de la porte d'entrée ce que vous devez prendre. Ainsi, le lendemain, tout est prêt, vous n'avez qu'à vous laver, vous habiller et prendre votre petit-déjeuner tranquillement, dans le calme. C'est simple et cela vous fera gagner de précieuses minutes ! D'autant plus si vous avez des enfants, car cette anticipation s'applique aussi à leurs vêtements et repas.


 

Le premier jour d'école

On s'en souvient tous : il rime avec larmes, cris, et peur. L'enfant s'accroche à son parent et ne veut pas y aller. Le parent a autant de mal, et quand il finit par lâcher prise et laisser aller son enfant, il a aussi la larme à l'œil… Oui, la première rentrée est toujours une épreuve, des deux côtés. Si votre enfant doit vivre sa première rentrée, il est de bon ton de l'y préparer. Car même s'il est plein de courage, il va être déstabilisé. Quelques jours avant la rentrée, montrez-lui l'école et le trajet pour qu'il s'y familiarise. La veille, expliquez-lui pourquoi certains enfants vont pleurer. Le matin même, vous n'aurez pas le choix de partir vite ou pas, car la « séparation » dépend des écoles : certaines demandent le départ immédiat des parents, d'autres préfèrent que la rupture se fasse en douceur. Par contre, à la sortie, pour aller le chercher, soyez ponctuel, et ne lui posez pas de questions tout de suite. Laissez-le s'adapter au passage de la vie collective à la vie de famille. L'important est de ne surtout pas lui faire ressentir de stress, car si vous lui communiquez votre angoisse, il deviendra à son tour stressé et l'école sera une expérience très désagréable pour lui, qu'il assimilera ensuite à une torture, ce qui bien sûr mettra en péril son développement et son évolution scolaire. S'il panique, parlez-lui, trouvez les bons mots et faites-lui entrevoir toutes les choses excitantes qu'il fera à l'école (rencontrer d'autres enfants, se faire des amis,…).

Le bon cartable

Pour vous comme pour votre enfant, en cette rentrée, il faut un sac/cartable. Celui-ci contiendra ce que l'on emporte tous les jours pour travailler, et tiendra toute l'année. Mais il existe tellement de modèles et de tarifs différents qu'on peut y perdre la tête. Vous hésitez ? Pas de panique, voici les critères à respecter pour bien s'équiper !


D'abord, il sera léger. Le cartable doit peser 10% du poids de l'enfant, et le sac à main ou la serviette de madame et monsieur doivent régulièrement changer de côté et passer de l'épaule à la main, pour éviter les déséquilibres.

Ensuite, il sera pratique, facile à manipuler, et adapté à l'âge, à la morphologie et au niveau d'enseignement de la personne concernée. Il ne sera pas plus large que les épaules (surtout pour les sacs à dos et cartables), pour éviter de plier sous son poids.

Roulettes ou pas ? Oui s'il n'y a pas d'escaliers à monter, sinon l'avantage des roulettes devient un inconvénient. Enfin, il sera rigide et résistant ; et sera muni de poignées et/ou bretelles rembourrées, pour que vos épaules et mains ressentent le poids uniformément, et avec confort. Cette dernière règle est la plus importante pour éviter de se blesser, mais aussi pour avoir un tant soit peu de qualité, et ne pas changer de sac/cartable tous les mois !

Comment porter le cartable ? Quand vous vous penchez en avant pour porter quelque chose de lourd, il faut le faire correctement, pour prévenir les problèmes de dos. Apprenez cette technique, et transmettez-la à vos enfants : penchez-vous les jambes pliées (autant que possible), surtout pas tendues, et portez l'objet au plus près de votre corps. Vous limiterez alors les risques de douleurs. Et c'est valable pour porter ou ramasser n'importe quoi !

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (529 avis clients sur Avis-Vérifiés)