conseils choix mutuelle senior

Vous approchez de la retraite ou êtes retraité ? Vous le savez, les risques de santé et votre rythme de vie évoluent, c'est pourquoi il est indispensable de détenir un contrat de complémentaire santé adapté pour la prise en charge de vos dépenses de santé.

Vous n'êtes pas sans savoir que les frais de santé augmentent à partir d'un certain âge, et avec eux les primes mensuelles de la complémentaire santé, atteignant 94 euros en moyenne par personne et par mois, soit près de 200 euros pour un couple de seniors en France (étude UFC Que Choisir, 2011). Voici nos conseils pour trouver la mutuelle santé senior adéquate.


Conseil n°1 : Anticipez dès aujourd'hui les risques de demain

Les besoins en santé sont propres à chacun. Selon les antécédents, l'hérédité, l'activité, le mode de vie... certains seront davantage sujets aux ennuis de santé. Les problèmes de vue et d'audition, à différents degrés, restent néanmoins une constante que l'on observe avec l'avancée de l'âge, et qui représentent d'importants frais médicaux, très mal remboursés par la Sécurité Sociale.

Des prothèses dentaires peuvent coûter entre 500 et 900 euros, et des prothèses auditives entre 750 et 2 000 euros. Tentez de dresser un bilan de vos besoins actuels et d'anticiper vos besoins futurs, afin que les garanties de votre contrat de mutuelle senior soient au plus près de ces derniers.

Conseil n°2 : Listez les soins qui ne sont pas remboursés par la Sécu

Certains soins, comme les implants dentaires par exemple, ne sont pas du tout pris en charge par la Sécurité Sociale. D'autres sont extrêmement mal remboursés. C'est la raison pour laquelle il apparaît judicieux d'identifier les soins dont vous pourriez avoir besoin et de vérifier que ceux-ci bénéficient d'une bonne couverture de la part de votre mutuelle santé. En voici quelques exemples :

  • Médecines douces (ostéopathie, homéopathie, cures thermales...),
  • Consultation d'un diététicien,
  • Soins pour des maladies chroniques,
  • Soins de l'arthrose et des rhumatismes,
  • Audioprothèses,

Conseil n°3 : Étudiez les garanties proposées

Les contrats de mutuelle senior contiennent généralement des garanties spécifiques. Si vous consommez régulièrement des médicaments par exemple, étudiez de près les remboursements de ceux-ci. Voici quelques exemples de garanties spécifiques qui pourraient vous faire opter pour un contrat plutôt qu'un autre :

  • Forfaits hospitaliers,
  • Forfaits de petit appareillage (orthopédie, bas de contention...),
  • Assistance pour bénéficier d'aide à domicile,
  • Remboursements des prothèses auditives,
  • Séjours de thalassothérapie et cures thermales.


Conseil n°4 : Ne prêtez pas attention qu'au prix

Le coût d'une assurance santé senior varie selon les garanties et le profil du souscripteur (âge, sexe, département de résidence, régime social, etc.). Généralement, un contrat d'assurance au prix modeste sera moins généreux en matière de remboursements qu'un contrat plus onéreux. La prise en charge d'une chambre individuelle en cas d'hospitalisation ou le remboursement de dépassements d'honoraires sont des exemples de garanties que l'on ne retrouve généralement pas pour les contrats les moins chers du marché.

Les frais de santé d'un senior ou d'un couple de seniors peuvent être élevés, il convient donc de veiller à être bien remboursé de vos dépenses et de trouver le bon compromis le cas échéant. Souscrire un contrat uniquement parce qu'il est le moins cher serait une erreur.

Conseil n°5 : Évitez les questionnaires médicaux

Certaines compagnies d'assurance vous demandent de remplir un questionnaire de santé, dans le but de vous proposer des tarifs personnalisés. Mais attention : vous risquez de vous retrouver avec une prime majorée si l'assureur estime que votre profil correspond à celui d'un individu "à risque".

Conseil n°6 : Ne vous focalisez pas sur la notoriété de l'assureur

Ce n'est pas parce qu'une compagnie d'assurance est plus connue que ses services seront forcément meilleurs. La qualité des contrats dépend de ce qu'ils vous apportent en fonction de vos besoins, et de nombreux assureurs moins renommés peuvent proposer les mêmes garanties à des prix plus intéressants. Comparez alors les offres existantes en faisant jouer la concurrence afin d'identifier les contrats réellement plus intéressants. Vous pouvez également consulter les nombreux avis sur les assureurs disponibles sur internet.


Conseil n°7 : Utilisez un comparateur de mutuelles pour trouver le bon contrat

Un comparateur de mutuelles santé en ligne vous permettra d'identifier clairement le prix, mais aussi les garanties des différents contrats répondant à vos besoins. En renseignant les informations demandées, vous accédez en temps réel aux offres des meilleurs assureurs du marché. Cet outil en ligne, gratuit et sans engagement, peut vous permettre d'économiser jusqu'à 45 % sur votre contrat de complémentaire santé senior, pour des garanties équivalentes.

La qualité de prestations est essentielle au choix d'une mutuelle senior

Les critères de qualité d'une complémentaire santé senior différent de ceux des actifs et des familles

S'il est commun de dire qu'il faut choisir un produit ou un service en fonction de son rapport qualité/prix, une simple comparaison de coût à service rendu équivalent ne suffit pas à faire le bon choix en matière de complémentaire santé senior.

La répartition de la consommation de soins et biens médicaux des seniors diffère en effet largement de celle des jeunes actifs ou ménages avec enfants.

Or, si la plupart des mutuelles répondent désormais présent en optique et dentaire, la prise en charge des consultations de spécialistes, des audioprothèses, de la médecine douce et autres prestations de santé complémentaires sont parfois considérées comme périphériques alors que les seniors y ont plus recours.


Le premier écueil auquel les non-actifs sont confrontés consiste à devoir opter pour des contrats individuels, logiquement plus onéreux (pas de contribution employeur) et offrant généralement de moins bons niveaux de garantie que les couvertures collectives. 

Ainsi, la proportion de contrats individuels de classe 3 (meilleur degré de couverture) est de seulement 11 % en 2016 contre 72 % pour les collectifs selon l'étude 2019 de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques).

Une bonne prise en charge des affections liées à l'âge est essentielle dans le choix d'une mutuelle senior

Aussi le choix d'une mutuelle senior doit-il se faire principalement en fonction des postes susceptibles d'être le plus sollicités sur les deux à trois dernières décennies de l'espérance de vie.

Parmi ceux-ci, les consultations de spécialistes (oncologue, urologue, chirurgien, etc.), plus souvent amenés à pratiquer des dépassements d'honoraires voire non adhérents au contrat d'accès au soin (CAS) devront ainsi être particulièrement bien couvertes.

Une bonne garantie en matière d'hospitalisation est également à privilégier pour un contrat senior, les bases de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS) étant souvent très faibles comparées aux dépenses engagées, par exemple pour une chambre individuelle ou en cas de dépassement d'honoraires.


Enfin de nombreuses prestations anciennement qualifiées de "confort" telles que les cures thermales ou le recours aux médecines douces (ostéopathie, acupuncture, etc.) sont de plus en plus privilégiées en complément des traitements classiques, voire conseillées en prévention de pathologies liées à l'âge.

Leur niveau de prise en charge, souvent forfaitaire, constitue donc un critère important en matière de choix d'une complémentaire santé senior.

Le conseil de Lecomparateurassurance :

La plupart des mutuelles offrent des prises en charge partielles, voire nulles, en cas de consultation hors CAS, notamment dans le cas d'un contrat labellisé "responsable".

Les seniors auront ainsi intérêt à recourir à des praticiens adhérents au contrat d'accès aux soins afin de bénéficier du meilleur remboursement possible.

Les complémentaires santé les moins chères ne sont pas forcément les plus adaptées aux seniors

Les contrats les plus abordables offrent souvent des remboursements limités

La tarification en fonction de l'âge reste la règle pour 97 % des personnes couvertes avec un rapport moyen de 1 à 3 entre 20 ans et 80 ans.

D'un montant variable selon les sources, on peut toutefois estimer le coût mensuel moyen d'une mutuelle senior à 95-100 € pour une personne seule, légèrement inférieur par tête dans le cas d'une souscription "couple".


L'offre tarifaire reste néanmoins très étendue en matière de complémentaire santé senior. Généralement labellisés "responsables", certaines mutuelles proposent ainsi des contrats inférieurs à 50 €/mois quand d'autres organismes peuvent dépasser les 500 € pour des formules "premium" non labellisées.

Si les modes de tarification des complémentaires santé sont très variables d'un organisme à l'autre, on observe toutefois que les mutuelles sont celles qui pratiquent la plus forte solidarité entre niveaux de revenus ainsi qu'entre classes d'âge.

Les complémentaires santé sont classées en trois groupes selon leur niveau moyen de prise en charge pour un patient type :

  • C1 pour les moins couvrantes
  • C2 pour les milieux de gamme
  • C3 pour les plus couvrantes

Si environ un quart des complémentaires santé impose une limite d'âge à la souscription, cette proportion est très diverse selon leur type.

Ainsi, seules 10 % des mutuelles limitent-elles l'accès à leur couverture du fait de ce critère contre près de 50 % des sociétés d'assurance et 75 % pour les institutions de prévoyance, faisant de ces dernières les moins attractives pour les seniors de plus de 75 ans.

S'assurer en prévision de dépassements d'honoraires et de prestations de services peut se révéler payant

Aussi les seniors ont-ils intérêt à anticiper au plus tôt le risque "santé" dans leur budget afin d'être suffisamment protégés le jour où ils seront le plus susceptibles d'être consommateurs de soins et équipements liés à l'âge.


Une bonne protection en cas d'hospitalisation est ainsi indispensable ainsi qu'en matière de dépendance, souvent en lien avec des affections de longue durée (ALD) nécessitant des soins et connexes couteux en cas de perte d'autonomie.

40 % des personnes couvertes en contrat individuel le sont par le biais d'une mutuelle pratiquant des tarifications à l'âge proches de celles des sociétés d'assurance.

En l'occurrence, le tarif appliqué à 75 ans y est en moyenne 3,5 fois plus élevé qu'à 20 ans et augmente de 30 % entre 60 et 75 ans. (Source : étude 2019 de la DREES).

Afin de limiter le prix de son assurance santé, il est important de différencier les garanties indispensables de celles qu'il serait plus économique de payer soi-même.

Un senior en bonne santé et bénéficiant d'une bonne hygiène de vie n'aura ainsi pas intérêt à surenchérir le coût de sa couverture en souscrivant des garanties annexes, souvent onéreuses, dont il n'aurait pas l'utilité comme les forfaits "tabagisme" ou "perte de poids".