Identifier son enfant ou un conducteur secondaire régulier à son contrat d'assurance permet à ce dernier d'être protégé

Si la plupart des contrats d'assurance auto acceptent le prêt de volant, certains peuvent en restreindre les modalités, assortir cette tolérance de limitations de garanties, majoration de franchise ou autre condition voire imposer une clause de conduite exclusive.

De plus, la majeure partie des assureurs distinguent le prêt de volant ponctuel (conducteur occasionnel) d'un usage régulier du véhicule par un autre conducteur que l'assuré principal.

Aussi, toute personne amenée à utiliser de manière régulière le véhicule de l'assuré devra-t-elle être identifiée en tant que telle, l'assureur disposant toutefois de la faculté de refuser cette modification.


Certaines compagnies étendront par exemple automatiquement leurs garanties au conjoint ou partenaire pacsé du conducteur principal, d'autres y procédant sous conditions, notamment de surprime.

Les documents requis consisteront souvent en les mêmes justificatifs réclamés au conducteur principal :

  • pièce d'identité,
  • permis de conduire,
  • relevé d'information et/ou attestation sur l'honneur de non-sinistre sur les X dernières années.

Bon à savoir :

Qu'il soit identifié ou occasionnel, tout conducteur d'un véhicule doit être en mesure de présenter son permis de conduire ainsi que la carte grise et l'attestation d'assurance du véhicule lors d'un contrôle routier.

Le conseil de Lecomparateurassurance :

Les qualités de conducteur principal et secondaire doivent refléter l'usage réellement fait du véhicule et non le choix du coefficient de réduction-majoration (bonus-malus) le plus intéressant pour le calcul de la prime. 

En cas de fausse déclaration, chaque conducteur encourt d'importantes sanctions (5 ans de prison et une amende de 375.000 €) ainsi que la mention de cet antécédent sur leurs relevés d'information respectifs.

Identifier son enfant sur son contrat auto : de nombreux avantages pour le jeune conducteur

Les jeunes conducteurs se voient légalement appliquée une majoration de leur coefficient de réduction-majoration durant les premières années de permis.

L'article A 121-1-1 du Code des assurances mentionne ainsi que : «  En assurance de responsabilité civile automobile, la prime de référence (…) peut donner lieu, pour les assurés ayant un permis de moins de trois ans (ou) qui ne peuvent justifier d'une assurance effective au cours des trois dernières années précédant la souscription du contrat, à l'application d'une surprime (qui peut atteindre) 100 % de la prime de référence, ce plafond (étant) réduit à 50 % pour (ceux) ayant obtenu leur permis (dans le cadre d'une conduite accompagnée ou supervisée) ».


Aussi sera-t-il avantageux pour un jeune automobiliste d'être identifié, dans un premier temps, en tant que conducteur secondaire du véhicule de ses parents, pour bénéficier de la réduction progressive de son propre CRM au fur et à mesure des années sans sinistre, sans être financièrement pénalisé par une prime qui aurait été fortement majorée si le contrat avait été à son seul nom.

Attention toutefois car en cas d'accident responsable du conducteur secondaire, son coefficient de réduction-majoration (bonus-malus) mais aussi celui du conducteur principal seront impactés, même si ce dernier n'était pas dans le véhicule au moment du sinistre.

Bon à savoir :

En amont de l'obtention de son permis, le jeune suivant une formation en conduite accompagnée ou supervisée et utilise le véhicule de ses parents devra également être signalé à l'assureur qui procédera à un avenant au contrat si ce dernier n'inclut pas automatiquement cette extension.

Lecomparateurassurance vous recommande :

Il est conseillé de s'assurer de l'extension de la garantie personnelle du conducteur à son enfant novice afin qu'il bénéficie de la prise en charge de ses dommages corporels en cas d'accident.

S'assurer sur la voiture de ses parents

Nous l'avons vu, être jeune conducteur coûte cher. C'est pourquoi il existe la solution de devenir conducteur secondaire de la voiture de vos parents. Ainsi, vous pourrez conduire régulièrement et ainsi vous faire votre expérience, tout en limitant les frais. Les compagnies d'assurance augmentent de manière générale le prix de la prime au regard de cette nouvelle information voire imposent une franchise plus importante en cas d'accident créé par le conducteur secondaire s'il est jeune conducteur. Toutefois, le prix est sans comparaison avec celui d'une assurance auto jeune conducteur


Naturellement, nous ne pouvons que vous conseiller de ne pas tenter de tromper la compagnie d'assurance de vos parents en vous déclarant en tant que conducteur secondaire alors que c'est en réalité vous qui conduisez principalement leur voiture. En effet, s'il cela était avéré, vos parents verraient leur prime majorée, le montant des indemnisations serait réduit en cas de sinistre mais il se pourrait même que la compagnie d'assurance ne procède à aucune indemnisation. Pire, vos parents pourraient se faire résilier leur contrat voire aller en justice pour avoir trompé l'assurance auto. Veillez également à bien stipuler, si vous prenez la voiture très régulièrement, que vous n'êtes pas conducteur occasionnel mais bel et bien conducteur secondaire. 

Concernant le bonus-malus ou réduction-majoration, sachez que le principe du conducteur secondaire est tout à fait spécifique. En effet, une assurance auto n'est pas liée à une personne mais à un véhicule. Que vous soyez jeune conducteur ou non, en tant que conducteur secondaire, vous avez donc une influence sur l'assurance de vos parents. Si vous êtes responsable d'un sinistre, non seulement vous serez malussé, mais ce sera également le cas de vos parents dont le nom apparaît sur le contrat. Et la réciproque est valable. Si votre parent a un accident responsable, vous écoperez d'un malus et cela figurera dans le relevé d'information que vous fournirez à votre assureur le jour où vous assurerez votre propre véhicule. 

En revanche, le grand intérêt de cette formule est que vous bénéficiez du bonus de vos parents. Si aucun de vous n'est responsable d'un accident avec le véhicule dont vous êtes le conducteur secondaire, alors vous serez crédité d'un bonus. Cela vous servira cette fois lorsque vous souhaiterez assurer votre propre véhicule. Cette information apparaîtra de fait sur votre relevé d'information. Attention toutefois, vous ne bénéficiez d'un bonus qu'à compter du moment où vous êtes inscrit en tant que conducteur secondaire, vous ne pouvez bénéficier du bonus que vous parents ont acquis avant que vous ne figuriez au contrat. 

Vous l'aurez compris, il existe des parades pour faire baisser le prix de l'assurance auto jeune conducteur. Utiliser un comparateur de prix, choisir une assurance au tiers avec éventuellement quelques options ou simplement se mettre en conducteur secondaire sur l'assurance de ses parents, voilà des solutions efficaces auxquelles nous vous conseillons de réfléchir.