Assurance Bonus-malus ▷ Comparateur et Devis Gratuit - Lecomparateurassurance
un service de meilleurtaux.com

Bonus-malus

Le bonus-malus, appelé aussi le Coefficient de Réduction-Majoration est un mode de calcul permettant la détermination de la prime d’assurance auto chaque année. Il varie selon le conducteur et sa manière de conduire. Ainsi, si vous n’avez pas causé de sinistre dont vous êtes le responsable, votre bonus augmentera. À l’inverse un malus vous sera infligé si vous avez causé un sinistre dont vous êtes partiellement ou totalement responsable.

Bonus-malus : son fonctionnement

Ce système de bonus-malus est appliqué sur la prime de référence, calculée lors de la souscription de votre contrat d’assurance auto par votre assureur.

Son fonctionnement est assez simple : il prend en compte une période de 12 mois précédant une période de 2 mois, équivalent à l’échéance annuelle de votre contrat. À titre d’exemple, votre coefficient de bonus-malus prendra en compte le nombre de vos sinistres du 01 janvier 2018 au 01 janvier 2019, si votre échéance annuelle est fixée au 01 mars 2019.

Soyez vigilant, même si le bonus-malus est imposé à chaque assureur et que son calcul est le même pour tous, le montant de la prime de référence varie selon l’assureur et les contrats proposés. Il est alors important de souscrire une assurance auto qui correspondent totalement à vos besoins et attentes.


Les véhicules soumis au bonus-malus :

Tous les véhicules terrestres à moteur ne sont pas concernés par le bonus-malus. En sont exclus :

  • les 2 ou 3 roues allant jusqu’à 125 cm3 ou 11 kw de puissance,
  • les véhicules d’intérêt général : véhicule pour les pompiers, SAMU, etc.
  • tous les véhicules de collection de plus de 30 ans,
  • les véhicules agricoles,
  • l’ensemble du matériel forestier et de travaux publics.

Bonus-malus : comment le calculer ?

Si vous vous assurez pour la première fois, le coefficient de départ de votre bonus-malus sera de 1. Ainsi, si les montants annuels de vos cotisations à payer sont de 2000 euros, vous paierez une fois cette prime de base, soit 2000 euros.

En cas de bonus :

Si vous êtes un bon conducteur et que vous ne causez pas de sinistre, chaque année, votre coefficient de bonus-malus se réduira de 5%. De ce fait, pour identifier votre nouveau coefficient, il suffira de multiplier votre bonus-malus de l’année précédente par 0,95.

Bon à savoir : votre coefficient de bonus-malus ne pourra pas diminuer en deçà de 0,50.

En cas de malus :

Il existe deux types de malus, le malus à hauteur de 12,5% si vous provoquez un sinistre dont vous êtes partiellement responsable et le malus de 25% pour un sinistre dont vous êtes totalement responsable. Dans ce dernier cas, pour connaître votre nouveau coefficient de bonus-malus, vous devez multiplier votre ancien coefficient par 1,25. Ainsi, à titre d’exemple, si vous avez un coefficient de 0,72 et que vous provoquez un sinistre dont vous êtes totalement responsable, votre nouveau coefficient de bonus-malus sera de 0,9 (0,72 x 1,25).


Il est intéressant de savoir que le coefficient maximal est plafonné à 3,5. En reprenant notre exemple avec une prime de référence de 2000 euros, si vous avez un coefficient bonus-malus de 3,5 vous devrez payer une prime annuelle de 7000 euros.


infographie bonus malus


Comment trouver un nouveau contrat d’assurance auto quand on est malussé ?

Si vous êtes malussé, la majorité des assureurs risquent de mal vous percevoir et répercuteront automatiquement les montants de vos cotisations à la hausse. Dans les cas les plus graves, lorsque le coefficient de bonus-malus est trop élevé, certains assureurs peuvent même vous refuser la souscription d’une assurance auto. Si vous êtes dans cette situation, soyez rassuré, le Bureau Central de Tarification (BCT) vous accompagnera pour vous aider dans la recherche de votre contrat. Pour en bénéficier, vous devez faire part du choix de votre assureur, de la formule d’assurance auto choisie et des garanties désirées auprès de la BTC, 15 jours après votre deuxième refus. Par la suite, l’organisme forcera l’assureur à vous prendre en charge pendant une durée minimale d’un an.

En outre, certains assureurs proposent des offres spécifiques pour les conducteurs malussés. Soyez cependant averti, les tarifs seront forcément plus élevés que ceux proposés par les assureurs « classiques ».