Faut-il avoir le permis pour assurer une voiture ?

Non ! La souscription d'un contrat d'assurance auto est obligatoire pour tous les véhicules en état de rouler. Vous pouvez, en revanche, le souscrire sans être vous-même titulaire du permis de conduire.

Vous êtes propriétaire d'un véhicule que vous ne conduisez pas

Vous avez hérité ou acheté une voiture sans avoir le permis B ? Même stationné dans un garage, un véhicule peut provoquer un sinistre occasionnant des dommages corporels et matériels. En tant que propriétaire, vous êtes responsable. Tous les véhicules terrestres à moteur, voiture comme deux-roues, doivent donc être assurés. Le défaut d'assurance est d'ailleurs un délit puni par la loi, depuis une amende forfaitaire jusqu'à la suspension du permis ou l'interdiction de conduire. Si vous êtes propriétaire d'une voiture sans pouvoir la conduire, vous pouvez et devez tout de même l'assurer.


Vous conduisez une voiture sans permis

Avec les voiturettes sans permis, les règles diffèrent. Elles seules peuvent vous permettre de conduire sans permis. Ce type de véhicule est un quadricycle à moteur, dont la vitesse maximale est limitée à 45 km/h. Léger, compact et doté de deux places, il ne peut pas rouler sur les voies rapides ou les autoroutes. Pour conduire une voiturette, vous n'avez donc pas besoin de permis B, le permis voiture, ni même de permis A, le permis moto. Les personnes nées avant 1988 peuvent conduire une voiture sans permis sans autre formalité. Celles nées en 1988 ou après doivent disposer du permis AM, l'équivalent de l'ancien Brevet de sécurité routière (BSR). Vous pouvez alors assurer un véhicule sans permis comme n'importe quel autre. Attention à ne pas confondre les quadricycles légers et les quadricycles lourds : ces derniers exigent un permis B1, ou cyclomoteur, pour être conduits.

Bon à savoir : peut-on immatriculer une voiture sans avoir le permis ?

Vous pouvez acheter une voiture sans être titulaire du permis de conduire. Vous pouvez également l'assurer sans avoir obtenu le précieux sésame. L'immatriculation, en revanche, ne peut être faite qu'au nom d'une personne titulaire d'un permis de conduire valide. Celui-ci doit être présenté lors de la demande, et doit correspondre à la catégorie de véhicule à immatriculer. Si vous n'avez pas le permis, vous devrez désigner une autre personne en tant que titulaire sur le certificat d'immatriculation. De votre côté, vous pourrez être inscrit sur la carte grise du véhicule en tant que cotitulaire.


Comment assurer une voiture sans avoir le permis ?

Tout dépend de votre cas de figure. Sans permis et avec une voiture classique, vous devrez désigner un conducteur tiers. Avec une voiture sans permis, il vous suffira de souscrire une assurance voiturette.

Assurer sa voiture sans permis et sans conduire

Assurer une voiture ne nécessite pas d'être titulaire du permis de conduire : seul le conducteur principal désigné doit l'être. Si vous êtes propriétaire d'un véhicule sans permis de conduire, il vous faudra donc trouver un proche acceptant de souscrire l'assurance auto. Vous pourrez prendre en charge la cotisation et effectuer les démarches. La personne désignée devra présenter son permis de conduire en cours de validité au moment de la souscription. Elle deviendra conducteur titulaire, qu'elle l'utilise réellement ou non. Vous ne pourrez pas conduire une voiture classique vous-même avant l'obtention du permis.

Assurer sa voiturette sans permis

Les compagnies d'assurance proposent généralement des formules spécifiques pour les voiturettes. Les offres d'assurance VSP, ou voitures sans permis, s'adaptent à leurs particularités : des véhicules à la sinistralité réduite par leur vitesse modérée, mais des conducteurs parfois à risque. C'est le cas des jeunes conducteurs, de certains seniors ou d'automobilistes sinistrés et malussés.


Assurer une voiture sans avoir le permis : quelles garanties ?

Les différentes formules pour assurer son véhicule sont toujours les mêmes, avec ou sans permis de conduire : assurance au tiers, intermédiaire ou formule tous risques. Le contrat d'assurance auto choisi dépend de vos besoins particuliers. Quelles que soient vos attentes, utilisez un comparateur pour étudier plusieurs devis d'assurance voiture aux garanties équivalentes.

L'assurance au tiers

Si le conducteur principal désigné sur le contrat d'assurance auto ne conduit pas le véhicule, une formule au tiers peut suffire. Ce type de contrat intègre l'obligation d'assurance minimale, à savoir l'assurance responsabilité civile. Il s'agit de la formule la moins chère. En cas de dommages matériels à votre véhicule sans tiers responsable, en revanche, vous ne bénéficierez d'aucune indemnisation. La responsabilité civile ne prend en charge que les dommages causés à autrui.

L'assurance intermédiaire

Parfois appelé tiers plus, ce type d'assurance permet de composer une formule sur-mesure. Elle offre également un juste milieu sur le tarif d'assurance. En plus de la garantie responsabilité civile, elle comporte généralement une garantie bris de glace, vandalisme, vol et incendie. Des garanties complémentaires peuvent être choisies en fonction de votre véhicule et de ses caractéristiques. Par exemple, une garantie conducteur ou une protection juridique.


L'assurance auto tous risques

Une formule tous risques couvre tous les risques, comme son nom l'indique. La garantie dommages tous accidents peut vous indemniser en cas de dommages subis ou causés, même dans un accident responsable. Elle prévoit également une garantie assistance en cas de panne, du dépannage jusqu'au remorquage. De nombreuses garanties optionnelles peuvent la compléter, comme le prêt d'un véhicule de remplacement. Choisissez-la si vous souhaitez protéger au mieux votre voiture, mais surveillez les exclusions et les franchises.

Bon à savoir : le profil du conducteur tiers

Si vous faites appel à un tiers pour assurer une voiture qui vous appartient, n'oubliez pas que les assureurs prendront en compte ses antécédents. Son coefficient de bonus-malus et son ancienneté feront partie des critères de tarification. Dans la mesure du possible, privilégiez un conducteur expérimenté n'ayant pas eu de retrait de permis ou de sinistres multiples. Vous éviterez la majoration de la prime d'assurance propre à un jeune conducteur ou à un automobiliste malussé.