Quelle prise en charge de la Sécurité sociale pour les personnes handicapées ?

Selon votre handicap et la nature des soins qui vous sont prodigués, vous pouvez espérer une prise en charge à 100 %. Cela peut être le cas dans différentes situations :

  • Vous êtes travailleur handicapé et avez obtenu la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) ;
  • Vous percevez l'Allocation adultes handicapés (AAH) ;
  • Vous souffrez d'une affection longue durée (ALD). Cela signifie que votre affection figure sur une liste officielle. La prise en charge à 100 % de la Sécurité sociale dans le cadre de l'ALD doit concerner un soin en rapport avec cette affection ;
  • Votre affection n'est pas une ALD, mais elle figure sur une autre liste, celle des affections invalidantes ;
  • Vous percevez une rente d'accident du travail ou de maladie professionnelle avec un taux minimal de 66,6 % ;
  • Vous bénéficiez d'une pension d'invalidité ;
  • Vous percevez une pension de retraite après avoir perçu une pension d'invalidité, de veuf ou de veuve invalide.

La Sécurité sociale suffit-elle pour la prise en charge d'un handicap ?

La réponse est clairement non. Cela s'explique de manière très simple :

  • Toutes les dépenses de santé, même si vous êtes en situation de handicap, ne sont pas remboursées à 100 %. Imaginons que vous soyez en Affection Longue Durée, vous pouvez prétendre à un remboursement de 100 % de la part de la Sécurité sociale, mais uniquement pour un soin dans le cadre de cette affection. Prenons l'exemple du cancer du sein. Vous devez faire une mammographie de contrôle ? La prise en charge est bel et bien de 100 %. Vous devez faire des examens pour un trouble qui figure parmi les effets secondaires du traitement pour le cancer du sein ? La prise en charge peut aussi être intégrale. En revanche, si vous souffrez d'un lumbago et que vous devez prendre des médicaments et voir un kinésithérapeute, la prise en charge de la Sécurité sociale n'est plus de 100 % ;
  • Lorsque la prise en charge est de 100 %, elle se base sur le tarif conventionnel de la Sécurité sociale. Or, tous les praticiens ne respectent pas ce tarif. C'est le cas des professionnels de santé de secteur 2 qui pratiquent des dépassements d'honoraires. Aussi, si votre médecin facture un montant plus élevé que la base de remboursement, la Sécurité sociale ne prend pas en charge la différence ;
  • En situation en handicap, vous pouvez être amené à être hospitalisé régulièrement. Vous n'avez à ce titre peut-être pas envie d'être dans une chambre double. La Sécurité sociale, malgré une prise en charge optimale, ne rembourse jamais la chambre double ;
  • Prothèses, orthèses, lunettes, fauteuil, le handicap impose bien souvent un certain nombre d'appareillages qui coûtent cher et qui ne font pas l'objet d'une prise en charge importante de la Sécurité sociale.

Faut-il une mutuelle santé pour le handicap ?

Au regard de la prise en charge prévue par la Sécurité sociale pour le handicap, la mutuelle s'impose. Hormis les remboursements à 100 % de certains actes qui ne tiennent en outre pas compte des dépassements d'honoraires, la prise en charge est bien trop faible. Le handicap peut engendrer de lourdes dépenses, il est nécessaire de bénéficier d'une couverture santé solide.


Cette mutuelle santé pour le handicap vous sera très utile pour diverses dépenses :

  • Dépassements d'honoraires : consultez votre contrat de mutuelle pour connaître le niveau de votre prise en charge. Pour les consultations, le remboursement de la mutuelle est exprimé en pourcentage de la base de remboursement de la Sécurité sociale. Si votre tableau de garanties indique 100 % BR, les dépassements d'honoraires ne sont pas pris en charge. S'il indique 200 % BR, vous pouvez espérer un remboursement atteignant 2 fois le tarif conventionnel de la Sécurité sociale ;
  • La chambre particulière : cette fois, la prise en charge est exprimée en euros. Il vous suffit de vérifier sur votre contrat le montant pris en charge. Il peut s'agir, selon l'organisme de mutuelle et le niveau des garanties, d'un montant par exemple de 45 € par jour, de 60 € par jour, etc. Certaines mutuelles prennent même en charge les frais de confort à l'image de la télévision ;
  • Les appareillages : la Sécurité sociale offre un remboursement assez faible des appareillages divers. Prenons l'exemple de l'appareil auditif. Si votre handicap vous impose d'en porter, vérifiez sur votre tableau de garanties de mutuelle le montant du remboursement. Il s'agit la plupart du temps d'un montant fixe en complément du remboursement du ticket modérateur ;
  • Le forfait véhicule handicapés physiques : certaines mutuelles proposent des options spécifiques pour obtenir un meilleur remboursement dans le cadre d'un handicap. Ce forfait permet d'obtenir un montant atteignant, selon les mutuelles, jusqu'à 1 500 € par an pour bénéficier d'un véhicule adapté.

Comment trouver la meilleure mutuelle pour le handicap ?

Comparer reste assurément la meilleure solution. C'est gratuit et sans engagement. De plus, c'est une solution rapide, puisque vous n'avez besoin de remplir qu'un seul et même formulaire.

En comparant, vous pouvez obtenir en quelques minutes les devis de différents partenaires du comparateur de mutuelle santé. Vous pouvez ainsi étudier les garanties que nous avons citées (dépassements d'honoraires, chambre particulière, etc.). N'oubliez pas également les médecines douces. Votre handicap peut imposer des séances d'ostéopathie pour vous soulager. Or, seule la mutuelle santé offre un remboursement de ces médecines douces.

Consultez les pourcentages et les forfaits pour déterminer si la mutuelle que vous avez sélectionnée est à la hauteur de vos espérances pour réduire votre reste à charge.