Qu'est-ce qu'un médecin traitant ?

Le médecin traitant est un professionnel qui vous accompagne et qui vous connaît parfaitement. Aujourd'hui, il est obligatoire de déclarer un tel médecin, vous devez pour cela remplir un formulaire de choix du médecin traitant. Ce dernier doit également remplir la déclaration avant que celle-ci ne soit adressée à la CPAM.

Pourquoi choisir un médecin traitant ?

Le médecin traitant permet d'obtenir un réel suivi via sa bonne connaissance de ses patients. En effet, changer de médecin à chaque consultation ne permet pas d'établir les bons diagnostics, le médecin doit connaître le parcours de son patient, ses antécédents personnels et familiaux, etc. Il centralise tous les éléments de santé vous concernant et ajoute, à chaque consultation, des éléments concernant vos traitements, vos résultats d'examens, etc.


Le médecin traitant est celui qui saura répondre à vos besoins en matière de santé et vous orienter vers les spécialistes les mieux adaptés selon vos douleurs ou votre pathologie.

C'est aussi le médecin traitant qui établit le protocole de soins si vous souffrez d'une affection longue durée (ALD).

En résumé, le médecin traitant est votre interlocuteur privilégié. Mais ce n'est pas tout. Si l'objectif est de vous offrir de meilleurs soins, le médecin traitant vous permet également d'être mieux remboursé. De fait, il s'inscrit dans une démarche de parcours de soins coordonnés. C'est lui que vous devez consulter pour votre suivi, et c'est uniquement lui qui doit vous prescrire un rendez-vous chez un spécialiste.

Si vous n'avez pas déclaré de médecin traitant ou si vous consultez un autre médecin que lui (sauf s'il est absent, si vous êtes loin de chez vous, etc.), la Sécurité sociale ne vous rembourse que 30 % de la dépense effectuée. De même, si vous consultez un spécialiste (hors spécialistes en accès direct à l'image des dentistes, des gynécologues, etc.), le remboursement est inférieur.

Bon à savoir : la mutuelle santé ne vous remboursera pas tout le reste à charge. Pour une consultation chez un médecin traitant, elle considérera que la sécurité sociale vous a remboursé 70 % de votre dépense et ne vous remboursera donc que 30 %. Ainsi, hors parcours de soins coordonnés, vous n'obtiendrez qu'un remboursement de 60 % de votre dépense.


Changer de médecin traitant : doit-on le justifier ?

Non, vous avez parfaitement le droit de changer de médecin de traitant sans avoir à vous justifier. Il existe plusieurs situations qui peuvent inciter à changer de médecin traitant :

  • votre médecin ne répond pas à vos attentes ;
  • vous avez déménagé ;
  • vous avez trouvé un médecin plus proche de chez vous ;
  • votre médecin est parti en retraite ;
  • etc.

Changer de médecin traitant : comment faire ?

Si vous souhaitez obtenir des remboursements complets de la Sécurité sociale et de la mutuelle santé dans le cadre du parcours de soins coordonnés, vous devez impérativement déclarer un médecin traitant. Si vous souhaitez en changer, là encore, vous devez en avertir la CPAM.

La démarche est très simple. Deux solutions vous sont proposées. Soit, comme vous l'aviez fait pour la déclaration de votre premier médecin traitant, vous remplissez conjointement un formulaire que vous adressez à la CPAM. Soit vous gérez cela directement lors de votre premier rendez-vous avec votre nouveau médecin traitant. De fait, il peut lui-même effectuer la déclaration en ligne. Il lui suffit de passer votre carte Vitale et de se déclarer en tant que médecin traitant.

Dès lors, vous serez remboursé par chaque consultation à hauteur de 70 % par la sécurité sociale et 30 % par la mutuelle santé.