Vaccins obligatoires en France pour tous

Depuis de nombreuses années, en France, il est obligatoire d'être vacciné contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. Il s'agit du célèbre vaccin : DTP. Ce vaccin est obligatoire dès la naissance et des rappels sont effectués à 25 ans, 45 ans, 65 ans, puis tous les 10 ans.

Si vous habitez en Guyane, il existe un autre vaccin obligatoire : celui contre la fièvre jaune. Il doit être effectué dès 1 an.

En parallèle, sont recommandés les vaccins contre la tuberculose, la coqueluche, la rubéole, la varicelle, les oreillons, la grippe, l'hépatite B, les infections invasives et les infections à papillomavirus humains. Un calendrier vaccinal a été établi pour ces vaccins et leurs éventuels rappels.


Les vaccins obligatoires en France pour les enfants nés à partir de 2018

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a mis en place l'obligation de vacciner les enfants nés à partir de 2018. Ceux-ci doivent recevoir 11 vaccins, à savoir :

  • la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite ;
  • le méningocoque de sérogroupe C ;
  • la coqueluche ;
  • la rougeole, les oreillons et la rubéole ;
  • les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b ;
  • l'hépatite B ;
  • les infections invasives à pneumocoque ;

Le vaccin contre la fièvre jaune est toujours obligatoire à partir de 1 an en Guyane.

Les vaccins qui ne sont pas obligatoires, mais recommandés, concernent :

  • les infections à papillomavirus humains ;
  • la grippe ;
  • la varicelle ;
  • le zona ;
  • la tuberculose ;

Vaccins obligatoires en France : calendrier

Chaque vaccin n'est pas réalisé au même moment. Voici un calendrier vaccinal pour savoir quand vous devez vacciner votre enfant s'il est né à partir de 2018 :

  • la coqueluche : il est obligatoire dès l'âge de 2 mois ;
  • l'hépatite B : obligatoire à l'âge de 2 mois, le vaccin peut être réalisé jusqu'à 15 ans s'il n'a pas été réalisé dès la première année ;
  • les infections invasives à pneumocoque : vaccin obligatoire dès l'âge de 2 mois ;
  • la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite : obligatoire dès la naissance, ce vaccin doit être renouvelé à 25 ans, 45 ans, 65 ans puis tous les 10 ans ;
  • le méningocoque de sérogroupe C : vaccin obligatoire dès l'âge de 5 mois avec un rattrapage jusqu'à 24 ans ;
  • la rougeole, les oreillons et la rubéole : vaccin obligatoire dès 12 mois avec une deuxième dose entre 16 et 18 mois ;
  • les infections invasives à Haemophilus influenzae de type b : vaccin obligatoire dès l'âge de 18 mois ;

Vaccins obligatoires en France : quel impact sur la vie de l'enfant ?

La mise en place de 11 vaccins obligatoires n'a pas séduit toute la population. Certaines personnes sont tout simplement contre les vaccins et ne souhaitent pas vacciner leur enfant. Pourtant, le refus de la vaccination est un réel handicap pour l'enfant. De fait, afin de s'assurer que tous les enfants nés à partir de 2018 sont bien vaccinés, ils doivent présenter leur carnet de santé dans différentes étapes de leur vie : crèche, école, halte-garderie, chez une assistante maternelle, en colonie de vacances, etc. Si l'enfant n'est pas vacciné, il ne sera tout simplement pas accepté.

Quelle prise en charge pour ces vaccins obligatoires ?

Si le vaccin est bien prescrit par votre médecin, vous serez parfaitement remboursé. L'Assurance maladie propose un remboursement à hauteur de 70 % si c'est le médecin traitant qui effectue la vaccination et à hauteur de 60 % si c'est une infirmière.


Vous l'aurez noté, le reste à charge est de 30 à 40 %. Il est donc nécessaire de souscrire une mutuelle santé pour obtenir un complément de remboursement. Si celle-ci est obligatoire pour les salariés du privé, elle ne l'est pas pour le reste de la population. Pour autant, ne pas souscrire de mutuelle santé est un réel risque. De fait, au-delà des vaccins obligatoires des enfants, elle vous accompagne dans la prise en charge de tous vos frais de santé (consultations, examens, hospitalisations, appareillage, etc.). De plus, vous pouvez obtenir un remboursement pour des soins non remboursés par la sécurité sociale à l'image des médecines douces.