Le gouvernement a dévoilé le document hier. Le rapport Gallois sur la compétitivité de notre pays préconise en matière d'assurance vie, la prolongation de la durée de vie des contrats.

Cela passerait par la mise en place de mesures fiscales favorables aux contrats d'assurance vie en unités de compte, soit investis en actions, et aux contrats diversifiés. Cette adaptation de la fiscalité assurance vie permettrait par conséquent d'avantager ces contrats par rapport aux fonds en euros, c'est-à-dire principalement obligataires et encore majoritaires à ce jour dans l'ensemble des placements assurance vie.

Selon Louis Gallois, l'épargne doit être "orientée vers des placements longs et à risque, et les placements longs vers l'industrie. C'est le complément indispensable du choc de compétitivité". Le but étant de mieux orienter l'épargne vers les entreprises et de consolider ainsi leurs fonds propres.

Classement des meilleures offres d’assurance vie

Sélectionnez le contrat d’assurance vie répondant à votre besoin, et recevez une documentation gratuite et immédiate

Fonds Euros

Swisslife

2,3%

UC

Moneta Multi caps C

20,70%
Jusqu'à 500€ offerts1
Recevoir la documentation

Fonds Euros

Netissima

1,90%

UC

Cashbee+ Climat

10,64%
Jusqu'à 300€ offerts2
Voir l'offre

Fonds Euros

Nouvelle Génération Spirica

1,65%

UC

Amundi S&P 500 UCITS ETF - Eur C

38,36%
0€ de frais de versement / arbitrage
Voir l'offre

Fonds Euros

Abeille Assurances Actif garanti

0,9%

UC

BGF WORLD TECHNOLOGY

25%
Jusqu'à 500€ offerts3
Recevoir la documentation

Fonds Euros

-

UC

Ramify Essential Risque 10

29,94%
500€ offerts4
Voir l'offre

Fonds Euros

-

UC

Moneta Multi Caps

21,20%
Jusqu'à 300€ offerts5
Voir l'offre

Par ailleurs, les compagnies d'assurance devraient investir autour de 2% de leurs actifs dans des sociétés non cotées en bourse.
En réalité, il s'agit déjà d'un engagement de la Fédération Française des Sociétés d'Assurance (FFSA) pris en 2004, mais cependant non respecté depuis 4 ans.

Enfin, pour le Commissaire général à l'investissement, il faudrait aboutir à "un véritable PEA-PME" en "fléchant" les PEA (plans d'épargne en actions) vers les ETI (entreprises de taille intermédiaire) et PME (petites et moyennes entreprises).