L'accord sur les dépassements d'honoraires crée la colère chez les chirurgiens et les internes
un service de meilleurtaux.com

L'accord sur les dépassements d'honoraires crée la colère chez les chirurgiens et les internes

grève chirurgiens internes dépassements honoraires

Suite à l'accord du 25 octobre dernier qui réduit les dépassements d'honoraires à 150% du tarif de la Sécurité Sociale, de nombreux médecins libéraux sont en grève illimitée à partir d'aujourd'hui.

Pour les chirurgiens exerçant en clinique, cette limite ne permet pas de couvrir leurs charges et leurs actes médicaux ne sont, par conséquent, pas assez payés.
Les internes des hôpitaux publics craignent quant à eux la détérioration de leurs conditions de travail et leur liberté d'installation.

Selon Philippe Cuq, président du Syndicat des Chirurgiens de France et coprésident du syndicat majoritaire Le Bloc, « Les jeunes ne veulent plus s’installer comme médecins libéraux, ça n’est pas en leur tapant dessus qu’on va régler les problèmes de déserts médicaux ».
Le syndicat demande par ailleurs pour les spécialistes du bloc opératoire (chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens), une hausse des tarifs pris en charge par la Sécurité Sociale.
Ce dernier accompagné d'autres syndicats minoritaires comme la Fédération des Médecins de France ou encore l'Union Française pour une Médecine Libre, évoque aussi le risque de disparition de la médecine libérale.


Les médecins libéraux appellent également à une manifestation nationale ce mercredi 14 novembre à Paris. Selon eux, la question des dépassements d'honoraires excessifs a été traitée trop rapidement par le Gouvernement et en particulier les médecins du secteur 2 à honoraires libres, qui se sentent "stigmatisés" par l'accord.

La Fédération de l'Hospitalisation Privée estime que la grève des chirurgiens libéraux devrait concerner 70% des cliniques privées (soit près de 700 infrastructures) et donc la fermeture de nombreux blocs opératoires et de cabinets.
De plus, plusieurs hôpitaux subiront une grève des internes en médecine avec la déprogrammation de certaines activités. Toutefois, même si des opérations chirurgicales programmées aujourd'hui ont été annulées par les spécialistes, les urgences resteront bien-sûr prises en charge par les hôpitaux.

Enfin, bien que la Ministre de la Santé, Marisol Touraine, ne veuille pas céder face aux mouvements de grève et réclamations des médecins, elle déclare être prête à "regarder comment peser sur les assurances que contractent les chirurgiens", dont le prix ne cesse d'augmenter. Elle laisse ainsi "sa porte ouverte" à la discussion.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)