Réseaux de soins agréés : autre sujet de discorde entre les syndicats de médecins et les mutuelles santé
un service de meilleurtaux.com

Réseaux de soins agréés : autre sujet de discorde entre les syndicats de médecins et les mutuelles santé

réseaux soins agréés mutuelles santé

Face aux critiques de certains syndicats de médecins libéraux et d'internes, les mutuelles santé et en particulier les deux principaux groupes, la MGEN et Harmonie Mutuelle, défendent la proposition de loi déposée par le Parti Socialiste à l'Assemblée Nationale, visant à conforter leurs réseaux mutualistes.

En effet, ce projet de loi autoriserait les mutuelles à pratiquer désormais des remboursements plus avantageux auprès des adhérents qui ont recours à leurs réseaux de soins. Ces derniers se composent de professionnels, d'établissements ou de services de santé, avec lesquels elles ont conclu un contrat de qualité et de modération tarifaire.

Jusque là, seuls les professionnels de l'assurance et de la prévoyance pouvaient effectuer ce type de remboursements différenciés. Ce texte fait suite à l'engagement pris fin octobre lors du Congrès de la Mutualité par le Président François Hollande et la Ministre de la Santé Marisol Touraine.


Selon Thierry Beaudet, Président de la MGEN, cette proposition de loi "vise à corriger cette distorsion", entre les mutuelles et les autres complémentaires santé, "mais elle est instrumentalisée par un certain nombre d'internes en médecine et de professionnels de santé qui veulent remettre en cause l'existence même de nos réseaux agréés".

De son côté, le premier syndicat de médecins libéraux, la CSMF, avait affirmé dans un communiqué du 16 novembre dernier, "son opposition totale à tout conventionnement individuel des médecins libéraux par les mutuelles à des fins tarifaires et dont l'effet serait de priver les patients de leur liberté de choix". Suite à d'autres contestations de médecins, Marisol Touraine avait évoqué par conséquent, le dépôt d'un amendement qui garantirait la "liberté de choix pour les patients".

Toutefois, les mutuelles santé montent au créneau et exigent auprès du Gouvernement qu'il adopte la "version initiale et non amendée" du texte. La MGEN et Harmonie Mutuelle, qui ont elles-mêmes créé des réseaux de soins conventionnés d'opticiens ou encore d'orthodontistes, rappellent aussi que ces derniers ont permis de réduire nettement le reste à charge de leurs assurés.

Cette proposition de loi devrait être soumise à l'examen de l'Assemblée Nationale le 28 novembre prochain et risque de déclencher à nouveaux des débats houleux...

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)