Santé : la France présente de fortes inégalités sociales selon le rapport 2012 du HCAAM
un service de meilleurtaux.com

Santé : la France présente de fortes inégalités sociales selon le rapport 2012 du HCAAM

inégalités sociales de santé France

Le rapport annuel du Haut Conseil pour l'Avenir de l'Assurance Maladie (HCAAM) publié aujourd'hui révèle l'existence d'importantes inégalités sociales de santé en France, notamment dans l'accès aux soins.

Le rôle de l'Assurance Maladie consiste à « garantir un égal accès aux soins pour tous » pourtant, selon le HCAAM, l'organisation ne semble pas « contribuer de manière adéquate à l'indispensable effort de correction ou de compensation qu'il faut mettre en place ». Le rapport insiste sur le fait que « la réduction des inégalités sociales de santé est un enjeu des politiques publiques, mais aussi un enjeu pour l'assurance maladie et le système de soins financé par l'assurance maladie ».


Le rapport rappelle également la nette augmentation entre 2002 et 2010 de la part des personnes ayant renoncé à la souscription d'une complémentaire santé pour des raisons financières, passant de 25,1% à 32,6%, selon une enquête SPS de l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES).

Par ailleurs, selon des données de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES) et de l'Assurance maladie, les inégalités augmenteraient avec l'âge. Chez les hommes âgés de plus de 75 ans, les dépenses santé des ouvriers et des employés sont supérieures de 1 700 euros à celles des cadres car ils seraient davantage malades. Le rapport souligne aussi que d'après ces données, le taux de renoncement aux soins pour des raisons financières chez les ouvriers est 1,5 fois plus élevé  que celui des cadres. Ainsi, selon le HCAAM « sauf aux grands âges, la dépense totale de soins est très peu différenciée entre les différentes catégories socioprofessionnelles ».

Le HCAAM compare aussi dans son rapport le système de santé français à celui des autres pays européens et plus précisément les différences sociales de mortalité. La France présenterait un indice Relatif d'Inégalité (IRI) plus élevé que celui de la Belgique, l'Italie, la Suède et la Norvège.  Cet indice croise des indices d'inégalités sociales et des indices d'inégalité de santé afin de décrire, selon La Tribune, « directement une inégalité sociale de santé ».


D'autre part, le rapport montre que les français les plus malades ont connu une hausse de leurs notes de soins. En effet, « les 1% des assurés qui ont subi le plus de soins ont vu leurs dépenses, après remboursements de l'Assurance-maladie, augmenter de plus de 10% entre 2008 et 2010, pour atteindre près de 3450 euros. En revanche, pour la moitié des assurés qui ont le moins nécessité de soins, la facture est restée stable, à environ 250 euros en 2010.» Ces différences proviennent pour 90% de la médecine de ville et en particulier des dépassements d'honoraires pratiqués par les médecins (qui ne sont pas forcément pris en charge par une mutuelle dentaire ou une mutuelle optique).

Le HCAAM recommande donc  pour répondre aux inégalités de santé, « la nécessité de mettre en place une prise en charge globale de l'état de santé de chacun à travers un parcours de soins. »

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)