assurance vie secours de l'immobilier

François Hollande annonçait la semaine dernière que le gouvernement voulait mettre en place des mesures pour faire revenir les investisseurs dans le secteur de la construction. Mercredi, le ministre du budget Jérôme Cahuzac a confirmé ce point, en déclarant que l'assurance vie serait mise à contribution.

C'est l'une des pistes que le gouvernement évoque pour parvenir à construire 500 000 logements par an et réorienter l'épargne des Français vers le financement de l'économie : se servir de l'assurance vie. Et pour cause, le montant de ce placement s'élevait à 1391 milliards d'euros fin 2012. Le ministre du budget Jérôme Cahuzac précise que « ce serait une utilisation marginale mais néanmoins nécessaire pour aider un secteur qui aujourd'hui souffre énormément », avant d'ajouter que « quelques dizaines de milliards d'euros, pas au-delà » pourraient être utilisés.


En effet, selon les calculs du bureau d'analyse Kepler, mobiliser 2 % des fonds de l'assurance vie (soit 30 milliards d'euros) permettrait de financer 150 000 à 200 000 logements neufs, un nombre suffisant pour atteindre l'objectif du gouvernement.

Le président de la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) a apporté quelques détails importants : l'assurance vie apporte déjà plus de 17 milliards d'euros au logement, et est « en mesure d'intervenir encore plus largement sur ce marché ». Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici s'est quant à lui vu rassurant envers les Français qui placent leur argent sur l'assurance vie, en précisant que ce produit « vedette et aimé des Français » ne serait pas « écorné ».

Le gouvernement attend maintenant le rapport des deux députés socialistes Karine Berger et Dominique Lefebvre, qui doivent rendre leurs conclusions en fin de mois.