Dégâts neige

Selon la Fédération Française des Sociétés d'Assurance (FFSA), l'épisode neigeux survenu en début de semaine pourrait coûter plus de 100 millions d'euros aux compagnies d'assurance.

De lundi à mercredi, la neige a paralysé une partie du territoire, avec une vingtaine de départements touchés. Comme à l'accoutumée, elle a provoqué un grand désordre : bouchons interminables, voitures dans les fossés et nombreux dégâts matériels. Après le constat, le bilan. Et la facture s'annonce salée pour les assureurs.

On estime à 100 000 le nombre de personnes qui pourraient signaler un sinistre et donc faire appel à leur compagnie d'assurance dans les prochains jours. De plus, selon le communiqué de la FFSA à l'AFP, même si les sinistres recensés sont des « petits sinistres », « la facture pourrait monter jusqu'à une centaine de millions d'euros » puisqu'il faut encore « attendre d'éventuels sinistres tardifs liés au dégel dans les jours qui viennent », explique Stéphane Pénet, directeur assurances dommages de la fédération.


En tout cas, mardi et mercredi dernier, ce sont 10 000 sinistres automobiles de plus que la moyenne qui ont été déclarés et 30 000 appels téléphoniques de plus que la moyenne qui ont été reçus par les plates-formes d'assistance. Aussi, quelques dégâts importants liés au poids de la neige ont eu lieu, ainsi que des chutes de personnes ou des inondations provoquées par des infiltrations d'eau.

Le directeur assurances dommages de la fédération rappelle que pour être indemnisé à la suite d'un accident de voiture sans tiers responsable, l'assuré doit avoir une couverture tous risques (70% des assurés en bénéficieraient), et que les dommages liés au poids de la neige et aux infiltrations d'eau sont, quant à eux, couverts par la garantie tempête / grêle / neige (TGN), présente dans tous les contrats.