Le baclofène, médicament reconnu (presque) officiellement contre l’alcoolisme
un service de meilleurtaux.com

Le baclofène, médicament reconnu (presque) officiellement contre l’alcoolisme

Le baclofène, médicament contre l'alcoolisme

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a annoncé lundi qu'une « recommandation temporaire d'utilisation » (RTU) allait être délivrée dans les prochaines semaines pour permettre aux médecins de prescrire officiellement le baclofène dans le traitement de l'alcoolo-dépendance.

Le baclofène, médicament testé pour traiter l'alcoolisme, devrait se voir accorder une « recommandation temporaire d'utilisation » (RTU) d'ici à la fin du mois, a déclaré lundi 3 juin Dominique Maraninchi, Directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). S'exprimant lors d'un colloque sur la place du baclofène dans la lutte contre l'alcoolisme, le Directeur a souligné que « plus de connaissances » sur l'efficacité de ce médicament étaient nécessaires et que la RTU serait valable 3 ans.


Les « recommandations temporaires d'utilisation » peuvent être délivrées depuis mai 2012 par l'ANSM. Elles répondent à un double objectif : sécuriser des médicaments prescrits dans un cadre non conforme à l'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) (c'est-à-dire qu'il n'existe pas d'alternative thérapeutique appropriée disposant d'une AMM) en garantissant la mise en place par le laboratoire concerné d'un suivi des patients traités.

Deux essais cliniques sont actuellement en cours sur le baclofène, dont l'un vise à vérifier l'efficacité de ce médicament à dose élevée (180 mg et 3 prises par jour) dans le maintien de l'abstinence chez les patients alcoolo-dépendants. Utilisé pour les contractions musculaires depuis les années 1970, il est déjà prescrit à 50 000 patients alcooliques et selon la Caisse nationale d'assurance maladie (CNAM), ses prescriptions ont augmenté de 29 % l'an dernier.

La popularité du baclofène a explosé en 2008 avec la parution du livre Le Dernier Verre d'Olivier Ameisen, cardiologue américain et ancien alcoolique, dans lequel il y racontait comment ce médicament avait supprimé son envie de boire. De ce fait, entre 2007 et 2012, le nombre de remboursements de boîtes de baclofène est passé de 1,2 million à plus de 3 millions.

L'obtention d'une RTU est une nouvelle attendue depuis « près de quatre ans » selon Marion Gaud, vice-présidente de l'association Aubes, qui ajoute que « c'est une grande révolution car cela change la vision de l'alcoolisme en France enfin vu comme une maladie. On passe à un traitement neurobiologique et non plus à des solutions psychologiques ou comportementales ».

Pour rappel, avec 50 000 décès chaque année, l'alcool reste la 2ème cause de mortalité après le tabac et intervient de plus en plus tôt selon une enquête publiée récemment par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH).

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)