Sécurité Sociale : le déficit continue à se creuser en 2013
un service de meilleurtaux.com

Sécurité Sociale : le déficit continue à se creuser en 2013

Déficit de la Sécurité Sociale

Alors que depuis 2 ans le déficit de la Sécurité Sociale tend à se réduire, cette année, il devrait de nouveau augmenter. Avec 14,3 milliards d'euros de déficit, c'est 1 milliard de plus qu'en 2012 et 2,6 milliards de plus que ce qui était prévu dans la loi de financement.

Selon un rapport de la Commission des comptes de la Sécurité Sociale (CCSS), le déficit du régime général de la Sécurité Sociale devrait être plus élevé que prévu en 2013, à 14,3 milliards d'euros. Cela représente 1 milliard de plus qu'en 2012 et 2,6 milliards de plus que ce que les prévisions annonçaient dans la loi de financement votée en automne 2012.


Globalement, cet écart s'explique davantage par le ralentissement des recettes que par une hausse des dépenses. Pour la Commission, « Les recettes sont affectées par le ralentissement très sensible de la masse salariale ». Autrement dit, les ressources de la Sécurité Sociale dépendent très largement des salariés et des salaires et s'amenuisent lorsque le chômage grimpe.

Dans le détail, c'est la branche de l'Assurance maladie qui est la plus mal en point. Même si on a pu constater une baisse des dépenses cette année, le déficit continue à être élevé : à 7,9 milliards d'euros, c'est 2,8 milliards de plus que ce qui était prévu. 

Pourtant, la situation aurait encore pu être pire si le gouvernement n'avait pas augmenté plusieurs de ses recettes. En effet, grâce à l'augmentation des cotisations retraites, des taxes sur le tabac ou grâce à la « forte réduction » des exonérations de cotisation sur les heures supplémentaires, les recettes de la Sécurité Sociale ont pu augmenter de 6 milliards d'euros. D'autre part, grâce aux réformes des retraites et des allocations familiales, le gouvernement compte bien redresser la barre en 2014.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)