Hausse de l'emploi des antibiotiques

Entre 2000 et 2012, la consommation d'antibiotiques a globalement baissé en France, pourtant, depuis 5 ans, la tendance est à la hausse, selon une enquête de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Même si le célèbre slogan « les antibiotiques, c'est pas automatique », avait permis un recul de la consommation d'antibiotiques en France au début des années 2000 (-12,5 % entre 2000 et 2012 et -9 % entre 2002 et 2012), il semblerait que celui-ci ne fasse plus effet aujourd'hui. En effet, selon une enquête de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), au cours des 5 dernières années elle a augmenté de 3 %.


Le document qui confirme cette « légère tendance à la hausse » s'appuie sur les données des industriels et de l'Assurance maladie. D'après les résultats, la France a « un niveau de consommation d'antibiotiques nettement supérieur à la moyenne européenne, même si elle n'est plus le premier consommateur en Europe comme au début des années 2000 ».

La France, 4ème plus gros usager d'antibiotiques derrière la Belgique, le Luxembourg et la Grèce, a effectivement une consommation moyenne supérieure à 30 % par rapport à ses voisins. Dans le détail, la consommation se fait presqu'exclusivement en ville (90 %), les femmes représentent 57,3 % des patients traités par antibiotiques, et le niveau d'utilisation par les hommes augmente après 55 ans.

Par ailleurs, les régions du nord de la France sont les régions où la consommation est la plus importante, au contraire des régions Pays de la Loire et Rhône-Alpes. Enfin, les départements d'Outre-mer ont recours moins systématiquement aux antibiotiques, avec une utilisation 28 % moins importante que l'ensemble des départements de France métropolitaine.