étude sécurité routière deux roues

Une étude menée récemment par l'institut OpinionWay pour le Gema Prévention et l'association Assureurs Prévention* apporte de nouvelle piste de réflexion sur la sécurité routière. En effet, elle montre que certains usagers de deux roues ont une conduite trop dangereuse tant pour eux-mêmes que pour leurs concitoyens.

L'étude démontre notamment que les motocyclistes ont une forte tendance à dépasser les limitations de vitesses, comme l'affirme 66% des interrogés. Mais ce n'est pas tout, plus de la moitié avoue aussi monter sur les trottoirs, augmentant alors considérablement le risque de collision avec un piéton. De même un cinquième des sondés a déclaré avoir déjà conduit leur deux roues en ayant consommé de l'alcool mais aussi en utilisant son téléphone portable. Ces deux facteurs sont les causes certaines et prioritaires de la perte de concentration pendant la conduite.

La prise de risque continue en ce que 30% des interrogés affirme conduire régulièrement en écoutant de la musique. Notamment une majorité de jeunes de moins de 25 ans et d'habitants d'Ile-de-France se coupent ainsi des informations sonores de la route (klaxons, alarmes, etc...).

Notons également qu'une très large majorité d'usagers ne mettent pas leur gilet jaune, qui, s'il est vrai, n'est pas obligatoire depuis le 18 décembre dernier avec l'abrogation de la loi du 3 janvier 2012, reste tout de même un moyen sûr de ne pas passer inaperçu et permet d'éviter un grand nombre d'accidents.
Plus alarmant, 22% des sondés avouent ne pas toujours porter un casque quand ils sont sur leur moto, et plus de la moitié affirme ne pas s'équiper de la même façon pour un trajet court que pour un trajet long.

Les résultats de cette enquête font réfléchir, car une majorité d'usagers de deux roues sont des usagers très jeunes et l'obtention du BSR peut se faire dès 14 ans. Dès lors, forme-t-on assez les jeunes et les motocyclistes en général aux normes de sécurité ? Leur apprend-on suffisamment la prudence sur la route ?
La place réservée aux deux roues sur les chaussées, et particulièrement en ville, n'est pas clairement définie et donne suite à des abus tant de leur part que de celle des usagers de voiture par exemple. Mais n'oublions pas que la protection qu'offre une voiture n'est pas celle offerte par une moto, un scooter ou par extension un vélo.
Depuis plusieurs années le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) s'interroge sur les habitudes de conduites des usagers de la route, cette étude offrira peut être de nouvelles solutions pour cohabiter plus simplement.

En attendant, n'oubliez pas que prudence et sécurité ont sauvé bien plus que quelques vies et qu'en moto c'est vous la carrosserie…



*Etude réalisée sur internet auprès de 881 conducteurs de 2/3 roues âgés de plus de 15 ans, du 11 au 19 juin, selon la méthode des quotas.