excédent sécurité sociale députés

L'Assemblée Nationale vient de publier ses comptes de l'année 2012 : 10 millions d'euros d'économie sur cette année, pourtant électorale. A noter particulièrement, le régime de sécurité sociale de l'AN à un excédent de 2,2 millions d'euros. Ce qui implique que soit les députés ont une santé de fer, soit le budget prévu était trop élevé.

Les fonds de la sécurité sociale des députés avaient déjà enregistré un excédent de 950.000 euros en 2011, l'année dernière, ce dernier s'est donc élevé à 1.64 millions d'euros. La caisse de sécurité sociale des fonctionnaires de l'AN a quant à elle économisé 620.000 euros. Ces chiffres posent des questions essentielles notamment sur le budget alloué et sur l'estimation de celui-ci.

En effet, enregistrer un tel excédent lorsque que le régime général des salariés affiche un déficit de plus de 5.5 milliards d'euros, paraît quelques peu original. Côté chiffres, les députés, au nombre de 577, ont dépensé 7.64 millions d'euros concernant la maladie (généraliste, médicament) et 480.000 en hôpitaux (interventions, examens), si ces chiffres paraissent fort élevés, il faut rappeler que les députés payent des cotisations, qui atteignent en 2012 7.84 millions d'euros et que celles de l'AN sont de 3.6 millions euros.

Quant au régime des retraites des députés, les cotisations ne couvrent que 35% des charges, mais une subvention du budget de l'AN de 41,28 millions permet de combler le manque. Cette subvention n'était que de 39.34 millions en 2011 ! En cause, le nombre de pensionnés qui est passé de 1069 à 1188 (plus 745 ayants-droits) en un an, induisant un accroissement des charges à 64.36%.

Si les députés ont dépensé 10 millions de moins que la prévision de début d'année, il faut quand même relever que le budget du Palais Bourbon est légèrement au-dessus de l'inflation, donc surévalué. En termes, les députés n'ont pas particulièrement fait d'économies, mais les prévisions ont été généreuses en début 2012, ce qui n'a pas empêcher l'AN de prélever 17.6 millions d'euros dans ses réserves pour réussir à boucler son budget.