Jean Marc Ayrault veut amorcer une « remise à plat» de la fiscalité
un service de meilleurtaux.com

Jean Marc Ayrault veut amorcer une « remise à plat» de la fiscalité

"Mercredi, Jean-Marc Ayrault a révélé sur France Inter qu'il tiendrait une réunion avec les partenaires sociaux, les 25 et 26 novembre, pour amorcer une « remise à plat» de la fiscalité. D'après lui, « Le système fiscal français est devenu très complexe, quasiment illisible, et les Français, trop souvent, ne comprennent plus sa logique ou ne sont pas convaincus que ce qu'ils paient est juste, que le système est efficace » s'exclame-t-il.

Il est donc « temps d'une remise à plat, en toute transparence, de notre système fiscal », assure-t-il en rappelant que l'impôt est «un acte citoyen». Il souligne par ailleurs que cette remise à plat sera «à prélèvements obligatoires constants». Le chef du gouvernement quant à lui soutient vouloir un «dialogue approfondi» lors de son entrevue avec l'ensemble des partenaires sociaux. « Dans ce dialogue, on évoquera la politique de l'emploi, les investissements, la formation professionnelle et le pouvoir d'achat », indique le Premier ministre.


Cependant, il reste sur ses positions concernant la TVA. Il déclare ainsi : « Pas question de revenir sur les hausses de TVA ». « Revenir sur la hausse de la TVA pour certains secteurs, ce serait revenir sur la baisse du coût du travail. Et cela il n'en est pas question », insiste-t-il. Ce débat inclura la question d'une possible fusion entre impôt sur le revenu et CSG, exposée par François Hollande lors de sa campagne. « L'objectif, c'est de parvenir à des règles plus justes, plus efficaces et plus lisibles », suivant Jean-Marc Ayrault.

Depuis quelques semaines, les protestations se multiplient chez certaines professions, comme chez les ambulanciers, dans les centres équestres ou les restaurateurs. «Nous n'allons pas détruire ce que nous sommes en train de construire», réplique le Premier ministre, soutenant que «l'amélioration de la compétitivité des entreprises est dans l'intérêt de tous les Français».

Concernant l'écotaxe, il explique qu'il faudra «prendre le temps» avant de rétablir l'écotaxe, qui fut interrompue suite à d'intenses manifestations, tout particulièrement en Bretagne. Le premier ministre se dit également « plus confiant aujourd'hui sur les capacités de la France à se redresser qu'il y a un an (...) Nous sommes en train de réparer le navire ».


Controverse au sein du gouvernement

Les discours concernant la ''pause fiscale'' engagée au sein du gouvernement par le premier ministre et François Hollande est en total opposition avec les discours du ministre de l'Economie, Pierre Moscovici et celui du Budget, Bernard Cazeneuve.

En effet, le 4 novembre dernier, Pierre Moscovici répondait par la négative quant à l'idée d'une remise à plat de la fiscalité hexagonale, tant que la croissance n'était pas solidement implantée dans le pays. Mr Cazeneuve proclamait alors, que ''Le grand soir fiscal n'existe pas''. ''Non, il n'y a pas aujourd'hui de volonté de bouleverser le système'', témoignait le ministre de l'Economie sur le plateau de BFM TV.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)