Le chômage subit une hausse en novembre

Les chiffres du chômage du mois de novembre sont tombés. Les 17 800 demandeurs d'emploi de catégorie A annulent quasiment la baisse enregistrée en octobre. C'est une mauvaise nouvelle pour les chômeurs et pour le gouvernement.

Le bilan est en demi-teinte pour les jeunes, les seniors et les chômeurs longue durée. Le nombre de chômeur de moins de 25 ans est reparti à la hausse (+ 2 300 personnes) mais sur un an, il est resté plutôt stable (+ 0,3%). L'instauration des contrats aidés du gouvernement y est surement pour beaucoup. Pour les seniors, en revanche, la situation est de plus en plus alarmante. Le nombre de personnes actives inoccupées de plus de 50 ans a explosé : + 11,7% au cours des douze derniers mois.

Un point reste toutefois positif : les personnes qui se sont désinscrites des listes de Pôle emploi sont nombreuses en novembre (+ 9% par rapport au mois d'octobre). Les reprises d'emploi (+ 17,3% en un mois) et les entrées en stage (+ 12,6) sont donc plutôt encourageantes.

Le gouvernement joue la carte de l'optimiste, présentant le mois de novembre comme un « accident » mais insistant sur le fait que la baisse est bel et bien en marche. D'après le ministre du travail Michel Sapin, il faut étudier les données par trimestre et non pas par mois. Il faudra donc attendre les chiffres de décembre pour tirer un réel bilan de l'année.

Chacun y est allé de son petit commentaire. Côté UMP, Jean-François Copé parle d'un « nouveau signal de l'échec complet de la politique de François Hollande ». Marine Le Pen, elle, a fait part de sa prévision fataliste « le chômage de masse continue de progresser en France, et continuera de monter en 2014 ».

Au vu de la situation, la Medef appelle le gouvernement à se concentrer sur l'assurance chômage et à proposer une « réforme indispensable ».