L'Assurance chômage des Français trop généreuse ?
un service de meilleurtaux.com

L'Assurance chômage des Français trop généreuse ?

L'assurance chômage jugée trop généreuse

Une négociation pour le moins houleuse aura lieu le 17 janvier autour du renouvellement de la convention d'Assurance chômage qui établit les conditions d'indemnisation des demandeurs d'emploi. En effet, les organisations patronales et syndicales vont réviser les indemnisations des chômeurs qui semblent être "trop généreuses".

Avec un taux de chômage record, les allocations versées par l'Unedic (organisme paritaire qui régit l'Assurance chômage en France) permettent de contrebalancer les effets catastrophiques du chômage de masse. Néanmoins, ces versements entraineraient une dette colossale de 22,3 milliards d'euros pour l'Unédic d'ici fin 2014, d'où la volonté de renégocier les indemnisations. Les négociateurs devront donc tenir compte de ces deux éléments, c'est-à-dire : maintenir les versements de l'Unédic, tout en stabilisant sa dette.

La France fait partie des pays les plus généreux en matière d'indemnisation chômage. Sa durée moyenne est de 24 mois pour les moins de 50 ans et 36 pour les plus âgés, en France comme en Allemagne et au Danemark, contre 38 aux Pays Bas. En Belgique par exemple, elle dépend du profil du salarié (âge, sexe, région, etc.). Un salarié français a accès à l'indemnisation dès 4 mois de travail, ce qui est peu en comparaison des 6 mois au Luxembourg et aux Pays bas, et des 12 mois dans les autres pays européens.

Concernant le montant de l'allocation, il dépend bien sûr également du pays. Ainsi, la Belgique, le Danemark, l'Espagne, la France et le Portugal possèdent un montant minimum et un plafond de salaire de référence, quand ce dernier est inférieur à 1 500 euros en Belgique, Espagne, Italie et Portugal, à l'opposé des 2 317 euros en Allemagne et 2 325 euros au Danemark. La France détient le plafond le plus haut avec 6 959 euros mensuels. Néanmoins, seuls 1 400 personnes parviennent à toucher ce seuil. Tout s'explique par le fait que les salariés perçoivent ce qu'ils ont auparavant cotisé à l'Assurance chômage. Ainsi certains hauts revenus cotisent jusqu'à 4 fois le plafond mensuel de la Sécurité sociale. La Cour des comptes conseille une baisse du plafond d'indemnisation français, ce qui engendrerai aussi une baisse des cotisations.

Certains pays ont déjà enclenché une dégressivité des allocations, tel qu'en Espagne où le montant de l'allocation baisse de 10 points (par rapport au salaire de référence) à partir du septième mois. La dégressivité des allocations a été suggérée en France par le Medef dans le but de réaliser des économies.

Avis clients LeComparateurAssurance.com : 9.0 / 10 (686 avis clients sur Avis-Vérifiés)